Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.atlantico.fr/sites/default/files/imagecache/Une/diamant-bleu-930_scalewidth_630.jpg

 

Une hypothèse établie à partir de la découverte d’un petit diamant de 9 mm à peine. Ce dernier, a été extrait en 2009 au Brésil à une profondeur bien supérieure aux autres et contient 1% d'eau.


Serions-nous sauvés ? La Terre contiendrait un réservoir d’eau supérieur à l’équivalent de tous les océans réunis, selon des scientifiques américains cités dans la revue Nature, ce mercredi. Une hypothèse établie à partir de la découverte d’un petit diamant de 9 mm à peine. Ce dernier a été extrait en 2009 au Brésil à une profondeur bien supérieure aux autres. En effet, alors que les autres diamants se situent d’habitude entre 450 à 200 km sous Terre, celui-ci s’est formé dans une région beaucoup plus profonde de la couche terrestre. Cette dernière est appelée : la "zone de transition", elle est située entre le manteau terrestre supérieur et le manteau inférieur, soit à une profondeur comprise entre 410 et 660 km.


Cette zone étant très mal connue des scientifiques en raison de sa grande profondeur, le géochimiste canadien Graham Pearson (Université de l'Alberta à Edmonton) a  donc souhaité étudier la pierre de plus près. Une impureté est alors apparue au cours de l’analyse : de la ringwoodite.  L’existence de ce minéral était déjà supposée par les scientifiques mais n’avait jamais été observée jusque-là. La ringwoodite est un genre d’olivine, un minéral qui abonde dans le manteau supérieur de la couche terrestre, mais formé dans la zone de transition, soit dans des conditions de pression plus forte. Par ailleurs, le diamant s’est avéré contenir 1% d’eau . Ce qui voudrait donc dire… qu’il y a des réserves d’eau dans la zone dite "de transition". Partant de ces 1%, les scientifiques estiment que ce réservoir pourrait être plus grand que l’équivalent de tous les océans réunis.

 

Cependant cela pour l'instant une hypothèse. En effet, cette estimation n'est basée que sur l'extrapolation d'une proportion d'eau retrouvée dans un unique fragment de minéral. Une proportion dont rien ne dit qu'elle prévaut pour l'ensemble de la zone de transition…

 

Lu sur Business Insider

Commenter cet article