Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img0.mxstatic.com/ast%e9ro%efde/l-asteroide-p-2013-p5-ici-observe-le-10-septembre-semble-changer-d-aspect_63666_w460.jpg

 

Le télescope spatial Hubble a découvert un drôle d'astéroïde : un objet tournant sur lui-même et éjectant de la poussière, formant six trainées derrière lui. Inédit, le phénomène déroute les astronomes américains.

 

L'Univers nous réserve encore bien des surprises et certaines sont assez exceptionnelles ! C'est ce dont témoigne la découverte réalisée par des astronomes américains et annoncée dans la revue Astrophysical Journal Letters. Habituellement, les astéroïdes apparaissent sous la forme de points lumineux assez simples. Mais c'est un tout autre objet qui vient d'être découvert : un astéroïde doté de six queues similaires aux trainées formées par les comètes.

 

"Nous avons été littéralement stupéfaits quand nous l'avons vu", admet le principal auteur de cette découverte, David Jewitt, astronome à l'Université de Los Angeles. Il était "difficile de croire que nous regardions un astéroïde", ajoute t-il repris par Space.com. Dénommé P/2013 P5, l'astéroïde serait en fait une sorte de "tourniquet d'arrosage". Autrement dit, il tournoierait tout en éjectant de la poussière et c'est ce mouvement qui provoquerait l'apparition des étranges et multiples trainées.

L'astéroïde a été observé pour la première fois par le télescope Pan-STARRS de Hawaii. Intrigués les astronomes ont alors utilisé le télescope spatial Hubble pour l'observer plus en détail mais pas de doute : l'astéroïde a bien six queues. "Ce qui est encore plus étonnant, c'est que la structure de sa queue a complètement changé en juste treize jours en éjectant de la poussière", a ajouté le spécialiste dans un communiqué de la NASA.

 

Un astéroïde à l'aspect changeant 

Entre le 10 septembre, date de sa première observation détaillée et le 23 septembre, les astronomes ont observé que l'astéroïde avait complètement changé d'apparence. D'après l'équipe, il serait possible que l'objet ait commencé à tournoyer sous la pression exercée par les radiations. Il se serait alors mis à tourner de plus en plus vite, jusqu'à ce que la roche spatiale ne puisse plus résister.

Les matériaux situés à la surface se seraient alors détachés, se transformant en poussière éjectée au fur et à mesure que l'astéroïde tournoie. Selon des astronomes allemands, il y aurait eu six éjections de poussière entre avril et septembre dernier, ce qui aurait à terme créé les six queues. "Les modèles informatiques montrent que les trainées de poussière ont probablement commencé à apparaitre à la surface de l'astéroïde en avril 2013", a expliqué Jessica Agarwal de l'Institut Max Planck Institute en Allemagne.

Elles se seraient produites le 15 avril, le 18 juillet, le 24 juillet, le 8 août, le 26 août et le 4 septembre. "P/2013 P5 pourrait perdre de la poussière parce qu'il tournoie à grande vitesse. Le Soleil étire ensuite cette poussière, d'où les queues distinctes que nous voyons", a ajouté la spécialiste. Pour l'heure, seulement 100 des 1.000 tonnes de poussière, soit une petite fraction de P/2013 P5 aurait été perdue.

 

Un phénomène pas si exceptionnel ?

Au cours des prochains mois, les astronomes comptent bien poursuivre les observations de l'astéroïde pour voir si son aspect change de nouveau. Si l'objet commence à perdre de la poussière sur le plan équatorial, cela suggèrera, d'après eux, que l'astéroïde a fini par se briser. Un phénomène qui pourrait ne pas être si rare parmi les astéroïdes. "En astronomie, quand vous trouvez une chose, vous en trouvez finalement plein d'autres", a souligné Jewitt.

"C'est juste un objet extraordinaire pour nous, et presque certainement le premier de beaucoup d'autres à venir", a t-il ajouté. Selon le spécialiste, ce type de "rupture par rotation" pourrait même être la principale manière dont les petits astéroïdes meurent.

 

 

(crédits photo : NASA - ESA - D. Jewitt)


Commenter cet article