Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Un isopode géant a été retrouvé mort à l'aquarium japonais de Toba. La créature marine avait arrêté de se nourrir depuis plus de 5 ans.

 

 

Après avoir passé plus de cinq ans sans se nourrir, un isopode géant a été retrouvé mort  vendredi 14 février. L'événement a eu lieu à l'aquarium japonais de Toba, dans la préfecture de Mie. Le personnel de la structure a été très affecté par la perte de ce crustacé Bathynomus giganteus étroitement suivi depuis des années.

 

L'isopode géant, baptisé n°1 pour le distinguer de ses deux autres congénères, n'avait pas mangé depuis janvier 2009. Les gardiens affirment l'avoir vu à cette époque dévorer un poissons entier avec les arêtes en cinq minutes seulement. Toutefois, depuis cette occasion, l'animal n'a plus jamais daigné manger la nourriture qui lui était donnée. Takeya Moritaki, responsable du crustacé, affirme avoir fait tout son possible.

 

Différents assortiments de produits alimentaires ont été proposés tous les dix mois à n°1 sans le moindre succès. Selon le gardien, la créature aurait même fait semblant de manger en approchant sa bouche ou sa patte de la nourriture sans pour autant l'avaler. Au moment de sa mort, l'isopode était dans une période de jeûne longue de cinq ans et 43 jours.

 

Une créature en bonne santé ?

L'aquarium a procédé à une autopsie afin de déterminer la cause du décès mais l'opération n'a mené à aucune conclusion. Il est prévu que la créature soit congelée afin d'en assurer sa conservation et aider les recherches en cours qui tentent d'élucider la raison pour laquelle celle-ci a refusé de s'alimenter.

 

N°1 a été déplacé de l'aquarium du golfe du Mexique en septembre 2007. A ce moment là, il mesurait 29 cm et pesait 1 kilogramme. Bien que l'isopode soit sous étroite surveillance, personne n'avait constaté une dégradation de son état de santé. Même après avoir passé de longues années sans manger, la créature se (...)
Lire la suite sur maxisciences.com


 

Commenter cet article