Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://cache.20minutes.fr/illustrations/2014/02/21/pupillometre-tenir-douleur-1510958-160x220.jpg

 

SANTE - L'hôpital de la Croix-Rousse à Lyon se sert de cet appareil depuis un an...

Un appareil «révolutionnaire». Depuis un an, l'hôpital de la Croix-Rousse s'est doté d'un pupillomètre, une petite machine, présentée jeudi, capable de mesurer en moins d'une seconde le niveau de douleur d'un patient. Un appareil essentiellement utilisé dans les blocs opératoires et les services de réanimation.

 

 

Utilisé sur Schumacher

 

 

«Jusqu'à présent, quand un patient était dans l'impossibilité de s'exprimer ou lors de l'anesthésie, on se fiait à l'œil nu pour administrer le dosage de produits anti-douleur, explique Nathalie Aulnette, directrice de la fondation Apicile qui a financé l'achat de l'appareil. On observait les gestes, la pression artérielle ou cardiaque».

Désormais, les médecins regardent la taille de la pupille de l'œil qui indique si la personne est en souffrance. «C'est beaucoup plus rapide qu'une stimulation sur la main, note le docteur Christian Bauer du service anesthésie-réanimation de la Croix-Rousse. Cela nous permet d'avoir des dosages très précis. Par exemple, si on voit qu'un patient souffre, on peut ainsi réinjecter de la morphine sans évoluer à tâtons.»

Conséquence de cette petite révolution : les patients se réveillent mieux et récupèrent davantage de leur opération. «Nous sommes au début de l'utilisation des pupillomètres. On peut imaginer un développement fulgurant», poursuit Nathalie Aulnette. Car l'appareil a déjà permis de mesurer la douleur des femmes en train d'accoucher. Autre exemple: Le CHU de Grenoble en utilise actuellement un pour surveiller l'état de douleur de Michael Schumacher, plongé dans le coma.

 

Plus d'informations sur ce sujet en vidéo

 

Commenter cet article