Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.activitypedia.org/img/wiki_up/cite_des_sciences.jpg

 

CLIMAT - Un nouveau site Web recueillant a été lancé pour permettre un débat basé sur des données scientifiques vérifiées...

Un site que Claude Allègre devrait mettre dans ses favoris. La lutte contre les «climato-sceptiques» se dote d'un nouvel outil: un site Web grand public, réalisé par l'établissement public Universcience, qui répertorie toutes les données sur le changement climatique et les actualisera pour suivre ce phénomène «en temps réel». «Il y a un climato-scepticisme légitime et un climato-scepticisme délirant», explique le journaliste scientifique, Yves Sciama, un des principaux concepteurs de Climobs.fr. L'idée est qu'il y ait un «débat qui ne soit pas parasité par des données dont on ne sait pas d'où elles sortent, qu'il ait lieu sur une vraie base scientifique», a-t-il ajouté lors d'une présentation du site.

Réalisé par Universcience - qui regroupe depuis début 2010 la Cité des Sciences et de l'Industrie et le Palais de la Découverte, et que préside l'astronaute Claudie Haigneré-, il sera mis en ligne le 24 mai. Il proposera des données validées par les revues scientifiques les plus sérieuses ou par le groupe d'experts des Nations unies, le Giec, sur les grands marqueurs du changement climatique: la hausse des températures, la montée du niveau des océans, la fonte des glaciers.... Chaque thème est contrôlé par un scientifique référent, spécialiste du sujet.

«Un concept unique au monde»

«C'est un concept unique au monde», souligne Yves Sciama. «Il permettra de suivre le changement climatique en temps réel», a renchéri Roland Chaer, directeur sciences et société à la Cité des sciences et de l'industrie. «Le projet est né des controverses sur le changement climatique», qui ont pris de la vigueur peu avant le sommet des Nations unies sur le climat de Copenhague, fin 2009, et qui ont été nourries par des erreurs dans le dernier rapport du Giec, a expliqué ce dernier. «Il y a eu la sensation au sein de la communauté scientifique que le fait que les données de base n'étaient pas accessibles aux non-spécialistes a permis la circulation d'informations fausses», a-t-il ajouté.

Le site, consultable à l'adresse www.climobs.fr, a été réalisé notamment en partenariat avec le CNRS et Meteo-France, avec comme conseillère scientifique, la paléoclimatologue Valérie Masson-Delmotte.

 

© 2011 AFP

Commenter cet article