Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Agressé en 2002 devant un bar, Jason Padgett s'est retrouvé avec une sévère commotion cérébrale et un syndrome de stress post-traumatique. Mais l'incident a également transformé Jason Padgett en génie des mathématiques. Désormais, il voit le monde à travers la géométrie. 

 

 

 

Comment devient-on un super génie des mathématiques ? Si pour certains, des années d'études sont nécessaires, pour Jason Padgett, il aura suffi d'une commotion cérébrale.

Cet ancien vendeur de meubles, né à Washington, a subitement développé la capacité de visualiser des objets mathématiques et des concepts physiques complexes à la suite d'un accident. Bien que grave, sa blessure à la tête, semble avoir débloqué la partie de son cerveau qui donne au monde une structure mathématique.

 

Syndrome du savant

"Je vois des formes et des angles partout dans ma vie, depuis la forme d'un arc-en-ciel au fractales de l'eau s'écoulant dans une canalisation. C'est très beau", explique Jason Padgett à LiveScience. Le génie des maths, qui vient tout juste de publier un livre "Frappé par le génie", est l'un des rares individus atteint du syndrome acquis du savant.

Dans ce cas, une personne normale développe de prodigieuses capacités après une blessure grave ou une maladie. Certaines personnes se sont ainsi découverts des talents de musiciens ou de peintre, mais très peu se sont retrouvés avec un potentiel mathématique surdéveloppé, comme Jason Padgett.

Désormais, les chercheurs ont réussi à déterminer quelle partie du cerveau a été activée chez l'homme. Selon eux, de telles capacités seraient en fait dormantes dans l'encéphale humain.

 

Frappé par le génie

Peu attiré par les études, la vie de Jason Padgett a changé en une nuit. Il se souvient avoir pris un coup qui l'a assommé et d'avoir vu un flash de lumière. Deux hommes l'ont frappé à la tête alors qu'il tentait de se débattre. Une fois à l'hôpital, les médecins ont (...)


Lire la suite sur maxisciences.com

 

 

Commenter cet article