Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

Une pluie d'étoiles filantes, jusqu'à présent jamais observée, pourrait illuminer le ciel, le 24 mai. Visible depuis le nord de la planète, celle-ci pourrait bien être la plus belle pluie de météores de l'année, avec pas moins de 200 étoiles filantes par heure. 

 

 

 

Et si vous aviez la possibilité d'admirer une pluie d'étoiles filantes impressionnante, mais également inédite ? Il semblerait que les habitants du nord de la planète aient cette chance dès la semaine prochaine.

 

Si elle se comporte comme les experts le prévoient, la pluie de météores venant de la constellation de la Girafe devrait être visible dans la nuit du 23 au 24 mai. Elle aura lieu au moment même où la Terre traversera un champ de débris laissés sur son passage par la comète 209P/LINEAR, il y a pas moins de 200 ans.

 

Une pluie éblouissante ?

Cette toute nouvelle pluie de météores, encore jamais observée, pourrait bien rivaliser, en brillance, avec celle des Perséides visible en août, d'après les spécialistes. "Il pourrait bien y avoir une nouvelle pluie d'étoiles filantes, et je veux la voir de mes propres yeux", affirme Bill Cooke, expert en météores à la NASA, repris par Space.

 

Les analyses indiquent que son apogée devrait se situer entre 6h et 8h du matin, heure universelle. Entre 100 et 400 météores par heure sont attendues, bien que les experts ne mettent pas de côté la possibilité d'un bon millier de météores en une heure. Cette pluie d'étoiles filantes étant inédite, les scientifiques possèdent très peu de données sur l'heure ou encore la fréquence des météores.

 

En revanche, ils s'accordent sur un point : son heure d'apparition est idéale pour les observateurs américains et canadiens. Les Britanniques eux devront se contenter des restes de la pluie avant que l'obscurité cède place à l'aube. En France, il est malheureusement peu probable que des météores soient visibles, étant donné qu'il fera déjà jour. 

Comme (...)


Lire la suite sur maxisciences.com

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article