Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://sciences.blogs.liberation.fr/.a/6a00e5500b4a648833015432632889970c-300wi

 

 

Le dernier bilan hydrologique, au 16 mai, montre une situation de sécheresse exceptionnelle sur la France et plusieurs pays européens.


Une comparaison détaillée des situations lors des années de sécheresse connues - 1976, 1997, 2003, 2005 - avec celle de cette année,  réalisée par Météo France, montre que si la pluie ne survient pas rapidement, 2011 pourrait titiller un record de ce type de météo pour le printemps.

La carte ci-contre montre le rapport à la moyenne climatologique des précipitations des 14 premiers jours du mois de mai ainsi que l'écart à la moyenne climatologique (calculée sur 1970-2000) des températures pour la même période. Les deux paramètres sont exceptionnels, avec des précipitations presque nulles et une température de 3,7°C supérieure à la moyenne.

Cette situation de début mai ne serait pas inquiétante en elle même si elle ne succédait à des mois de mars et avril montrant le même type de météo, à l'exception de la bordure méditerrannéenne pour les précipitations.


Voici tout d'abord la vue générale de la situation météo depuis mars, résumée par un ensemble de cartes :

France bilan au 14 mai

A l'exception de la bordure de la méditerrannée en mars, l'ensemble du territoire a vu très peu de pluies depuis trois mois.

Durant l'hiver, les recharges des nappes ont été assez contrastées, excédentaires sur les
régions méditerranéennes, déficitaires jusqu'à plus de 20 %, sur le Nord-Pas-de
Calais, la Picardie, la Franche-Comté, le nord des Alpes, le Centre, Poitou-Charentes et le Limousin. Selon le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM), environ 58% des réservoirs affichaient au 1er avril un niveau inférieur à la normale.

Voici les mêmes cartes pour 1976 mais allant jusqu'à fin juin :

France bilan juin 1976 On voit que la situation est déjà pire en termes d'humidité des sols à la mi-mai. Cela s'explique en grande partie par les températures encore plus élevées en 2011 qu'en 1976, année où elles avaient été même sous la moyenne en mars et avril.

En revanche, les nappes phréatiques sont en meilleur état en 2011.

 

 

 

Voici la comparaison avec 2003 :

France bilan juin 2003 On se souvient de la canicule et d'un été très sec, mais les pluies d'avril sur l'est et celle de mai sur le nord et l'ouest ainsi qu'une bonne recharge des nappes durant l'hiver avaient limité la casse en terme de sécheresse agricole.

 

 

 

 

 

 

Voici une carte plus large montrant que la sécheresse est certes centrée sur la France mais ne s'y limite pas :

Sols europe mai 2011

 

 

 

 

 

 

 

Pendant ce temps, puisqu'il faut bien que l'eau tombe quelque part, les Etats-Unis et le Canada endurent des pluies surabondantes dans certaines régions et des inondations. Voici deux images satellites montrant les inondations du Mississipi, avec une image prise en mai 2006 :

Mississipi Mai 2006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et ci dessous la même région en mai 2011

Mississipi mai 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, pour ceux qui se demandent "et comment  ont été les températures mondiales en avril", voici la réponse de l'équipe de Jim Hansen :on y voit un écart à la moyenne de 0,55°C et.. une Europe très chaude.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Températures mondiales avril 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Sylvestre Huet, le 19 mai 2011


 

Commenter cet article