Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

Un couple d'Américains prétend avoir réussi à capturer le très furtif Chupacabra. Bien que son existence n'ait jamais été confirmée, l'animal aurait été surpris en train de manger du maïs sur la propriété du couple, au Texas. 

 

 

 

Le Chupacabra aurait-il finalement rejoint le rang des animaux découverts ? Un couple texan pense avoir mis la main sur la créature mythique qui serait apparue sur leur propriété dimanche 30 mars. Selon la légende, le Chupacabra s'attaquerait aux moutons et au bétail afin de se nourrir de leur sang.

 

Bien que de nombreuses personnes ont affirmé avoir chassé l'animal, son existence n'a jamais été confirmée. A l'inverse, de nombreuses hypothèses ont été évoquées pour démentir son existence et justifier les observations à l'origine du mythe. Pourtant, les deux Américains prétendent avoir bel et bien découvert l'animal mystérieux en train de dévorer du maïs sur leur propriété.

 

Un bébé Chupacabra ?

L'histoire commence lorsque Jackie Stock et son mari Bubba découvrent un animal sans poils grognant, au fond de leur jardin. Arlen Parma attrape le petit animal et l'enferme dans une cage, non pas pour lui faire du mal, mais par simple curiosité. Ils demandent alors l'avis de leurs amis et voisins sur la nature de la petite créature. En parallèle, le couple d'Américains s'assure que l'animal reçoit toute la nourriture et l'eau nécessaire.

 

"Nous essayons juste de savoir ce que c'est, car nous n'avons jamais vu un animal de la sorte. Mon mari m'a appelé pour venir voir, et je lui ai dit 'On dirait un bébé Chupacabra'", explique Jackie Stock, reprise par The Independent. L'animal ne semble pas très grand, peut-être la taille d'un chat domestique. Il présente une peau sombre et galeuse et de larges griffes, qui lui donne un aspect quelque peu effrayant.

 

Néanmoins, ses grands yeux noirs lui confère plutôt un air sympathique. En tout cas, l'animal, (...)


Lire la suite sur maxisciences.com

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article