Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

Les monstrueux crocodiles de la préhistoire ridiculisaient certes les sauriens d'aujourd'hui, mais ils s'attaquaient aussi à des proies beaucoup plus imposantes. Au coeur de cette impressionnante chasse, la technique du roulement de la mort.

 

 

Ils auraient pu chercher des proies plus faciles, mais les crocodiles préhistoriques avaient visiblement pris gout à la viande de dinosaure. Le Scientific American s'est posé la question de savoir comment ils pouvaient chasser de telles créatures et la réponse tient en une technique que les sauriens d'aujourd'hui utilisent encore : le roulement de la mort.

Après avoir saisi leur proie, les crocodiles roulent sur eux-mêmes afin d'en déchirer les chairs et d'en arracher un bon gros morceau, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessus. Cette attaque impressionnante, appelée "gator roll" en anglais, a d'ailleurs donné son nom à des mouvements dans des sports tels que la lutte et le jiu-jitsu brésilien.

 

Les géants du passé

Si le crocodile actuel le plus grand, le crocodile marin, peut atteindre les sept mètres et une tonne, il fait pâle figure face à ses glorieux ancêtres. Le sarcosuchus dépassait les 11 mètres et pointait à 8 tonnes, tandis que le deinosuchus allait jusqu'à 12 mètres pour 8,5 tonnes. Enfin, le purussaurus régnait du haut de ses 13 mètres pour 10 tonnes.

Divers traces de dents sur des fossiles indiquent que le deinosuchus et le sarcosuchus s'attaquaient bien à des dinosaures de bonne taille. L'imposant purussaurus préférait quant à lui les mammifères, les tortues et les poissons.

 

Une étude comparative

Le roulement de la mort parait la meilleure solution pour assurer une chasse victorieuse aux espèces les plus téméraires. Reste pourtant à vérifier s'ils en étaient capables. Cette torsion mortelle génère en effet une énorme pression au niveau du crâne du prédateur. Les paléontologues ont alors comparé les crânes de 16 espèces de crocodiles vivants et ceux des (...)
Lire la suite sur maxisciences.com


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article