Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

Des images capturées pour un documentaire de la BBC montrent des dauphins jouer avec un poisson-globe. Plus qu'un simple jeu, les mammifères se serviraient en fait de la toxine libérée par le poisson pour se droguer.

 

 

Aussi intelligents que sociaux, les dauphins partagent certains traits de caractère avec l'humain. Comme nous, ils peuvent faire preuve d'empathie, de jalousie et ont même un certain sens de l'humour. Mais ils peuvent également, tout comme l'homme, présenter des faiblesses comme une addiction à certaines substances ! Pour preuve, la vidéo capturée par une équipe en tournage pour un documentaire de la BBC.

 

A première vue, la séquence semble tout à fait innocente. Elle montre un groupe de dauphins jouer avec un poisson-globe. En utilisant leur bec, ils s'amusent à l'attraper, se le passer et le relâcher. "Nous avons vu les dauphins attraper le poisson-globe avec des gants, très gentiment et délicatement, comme s'il en prenait soin pour ne pas trop l'énerver ou le tuer", a raconté le zoologue et producteur Rob Pilley. La scène a duré au total entre 20 et 30 minutes.

 

Des dauphins comme hypnotisés 

Mais pour les dauphins, il ne s'agissait pas d'un simple jeu, les mammifères étaient tout simplement en train de se droguer en utilisant la neurotoxine du poisson-globe. En effet, lorsqu'ils sont en danger, ces poissons déclenchent un mécanisme de défense qui consiste à libérer dans l'eau une toxine censée éloigner les perturbateurs.

A fortes doses, cette toxine est mortelle mais à petites, elle a "simplement" des effets hallucinogènes. En jouant avec le spécimen, les dauphins lui font libérer cette substance qu'ils se mettent ensuite à humer. C'est la première fois qu'un tel comportement est filmé chez les mammifères marins. "Les dauphins semblaient hypnotisés", comme en état de transe, a raconté Rob Pilley.

 

Après cela, ils ont été vus près de la (...)
Lire la suite sur maxisciences.com


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article