Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Lundi, le ministère canadien de la Mer a annoncé qu'une trentaine de dauphins à nez blanc étaient morts au large de l'île de Terre-Neuve. Les mammifères dont il ne reste plus trois survivants, ont été piégés par les glaces.

 

 

Une vingtaine de dauphins retrouvés morts, c'est la triste nouvelle que vient d'annoncer le ministère de la mer au Canada. Dimanche, un groupe d'une trentaine de ces mammifères a été repéré au large de l'île de Terre-Neuve dans les environs de Cape Bay. Rapidement envoyés sur place, des agents du ministère des Pêches et des Océans se sont rendus compte qu'ils étaient piégés par la glace.

 

"En raison de la géographie et des courants uniques dans les environs de Cape Ray, un piège naturel se forme les années où il y a beaucoup de glace", a expliqué le porte-parole de Pêches et Océans Canada repris par l'AFP. La glace étant épaisse, cela peut constituer un véritable piège pour certaines espèce tels que les dauphins à nez blanc. Et les conditions météorologiques actuelles, le blizzard notamment, n'ont pas arrangé la situation.

 

Trois survivants en "mauvais état"

Les agents du ministère ont continué de surveiller la situation durant toute la journée, malheureusement quand ils sont arrivés lundi, ils n'ont pu que constater que la majorité du groupe était mort. Ils "ont signalé que tous les animaux, sauf trois, étaient morts", a déclaré par courriel un porte-parole. Et la situation ne semble pas bien se présenter puisqu'ils paraissent "en très mauvais état".

 

D'après les autorités, la glace a peu à peu privé d'air les mammifères qui ont dû faire de grands efforts pour respirer et se sont probablement grandement fatigués. Certains ont ainsi pu se noyer, épuisés. Normalement, les autorités n'interviennent que dans de rares cas dans ce genre de situations. Mais le porte-parole de Pêches et Océans Canada a précisé qu'une intervention pour dégager les trois (...)
Lire la suite sur maxisciences.com


 

Commenter cet article