Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://referentiel.nouvelobs.com/file/6993422-video-des-ecologistes-face-a-des-baleiniers-nippons.jpg

 

L'organisation écologique Sea Shepherd a indiqué que deux harponniers avaient attaqué leur bateau, le 'Bob Barker', dans la nuit de dimanche à lundi, en utilisant des câbles en acier pour enrayer les moteurs et en s'approchant au-delà des distances réglementaires. Mais les autorités japonaises démentent, et rejettent la responsabilité sur l’organisation.

 

 

 

 

Les heurts en haute mer sont fréquents entre Sea Sheperd et la flotte de baleiniers japonais, qui chasse dans les eaux de l'Antarctique sous couvert de recherche scientifique, profitant d'une lacune dans le texte du moratoire international sur la chasse à la baleine. Il s'agit du deuxième incident en un mois.

 

Peter Hammarstedt, capitaine du bateau des écologistes, a déclaré qu'il pistait depuis dimanche matin le navire usine nippon 'Nisshin Maru', mais que l'équipage de ce dernier avait attendu qu'il fasse nuit pour lancer son attaque. A Tokyo, un responsable de l'Agence japonaise des pêches a démenti et accusé en retour les militants écologistes d'avoir agressé les navires nippons. Selon le responsable de l'Agence japonaise, "les deux bateaux japonais ont subi une manoeuvre dangereuse de Sea Shepherd dimanche. L'hélice a été prise dans un câble jeté par Sea Shepherd et la coque a été endommagée. Personne n'a été blessé et notre navigation n'a pas été perturbée. La chasse à la baleine continue. Nous déclinons toute responsabilité. Les responsables, ce sont les (militants) de Sea Shepherd".

 

Les heurts en haute mer sont fréquents entre Sea Sheperd et la flotte de baleiniers japonais, qui chasse dans les eaux de l'Antarctique sous couvert de recherche scientifique, profitant d'une lacune dans le texte du moratoire international sur la chasse à la baleine. Il s'agit du deuxième incident en un mois.

 

"Nous sommes plus déterminés que jamais face aux attaques de plus en plus vicieuses des braconniers, c'est la dernière ligne de défense entre ces criminels et les baleines protégées qu'ils veulent tuer", a (...) Lire la suite sur Le Nouvel Observateur


Commenter cet article