Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img.maxisciences.com/ours/un-ours-brun-se-gratte-contre-un-arbre-face-a-un-piege-photographique_61438_w250.jpg

 

 

Une vidéo postée sur le net montre des ours en pleine séance de grattage contre un arbre situé dans le pays de Kananaskis près d'Alberta au Canada. Les images ont été capturées par un piège photographique entre mai et juin 2013.

 

 

 


Il s'en passe des choses étonnantes dans la nature lorsqu'on a le dos tourné ! Pour preuve, la vidéo récemment postée sur le compte Youtube de l'Alberta Parks au Canada. Celle-ci montre des ours noirs et bruns en pleine séance de grattage dans le pays de Kananaskis, un système de parcs situé à l'ouest de Calgary. En moins de 2 minutes 50, les plantigrades se succèdent pour se frotter en long et en large sur le tronc, parfois même à plusieurs !

 

La séquence a été réalisée en mettant bout à bout des images capturées en mai et juin 2013 par un piège photographique placé contre un autre arbre. Ce genre de dispositif est équipé d'un capteur de mouvement qui permet de prendre une photo dès qu'un animal passe. Au cours de cette période, à chaque fois qu'un ours (ou un autre animal) est passé, la caméra a donc pris une photo. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que cet arbre semble être devenu le lieu privilégié de grattage des ours. 

 

Une vraie chorégraphie

Dans la vidéo, c'est plus de 10 ours (dont une famille) qui viennent allégrement se frotter à l'arbre et visiblement toutes les positions sont bonnes pour éliminer les démangeaisons et brosser son poil. De face, de dos, debout sur deux pattes, sur quatre, roulé en boule, de jour comme de nuit : c'est une véritable chorégraphie que nous offrent les ours noirs, qui se prêtent bien à la musique qui a été rajoutée sur la séquence d'ailleurs.

 

Dans la description de la vidéo, l'Alberta Parks explique que les pièges photographiques font partie d'un projet de recherche mené à travers tout le pays de Kananaskis. "En étudiant la vie sauvage des parcs provinciaux de l'Alberta, nous pouvons mieux identifier la distribution des (...)


Lire la suite sur maxisciences.com

Commenter cet article