Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

En analysant des images récoltées par la sonde Cassini, les astronomes ont identifié sur Titan un phénomène qui ressemble étrangement à des vagues d'hydrocarbures. Il pourrait d'ailleurs s'agir de la première vague océanique observée en dehors de la Terre.

 

 

On sait depuis longtemps que Titan, une des lunes de Saturne, possède à sa surface d'immenses lacs situé pour la majeure partie au pôle nord. Ces vastes étendues ne sont pas composées d'eau, comme sur Terre, mais d'hydrocarbures à l'état liquide, tels que l'éthane ou le méthane. Depuis peu, les scientifiques affirment avoir observé une vague à la surface d'un de ces lacs.

 

Si cette découverte est confirmée, l'événement pourrait s'inscrire dans l'histoire astronomique en tant que première vague océanique observée en dehors de la Terre. L'événement a été identifié à la surface de Punga Mare, un lac lui aussi situé au pôle nord de Titan. C'est la sonde spatiale Cassini de la NASA qui est parvenue à immortaliser ce phénomène.

Les images capturées par le dispositif lors de son passage au pôle en 2012 et 2013 mettent effectivement en évidence des reflets. En analysant ces motifs, les chercheurs ont observé une lumière particulière réfléchie à la surface, ressemblant de manières étonnantes aux reflets provoqués par les vagues sur Terre.

 

Des vaguelettes, plus que de gros rouleaux

Selon les scientifiques, cette réflexion de la lumière témoigne de la présence de légères ondulations, hautes d'environ deux centimètres. "Ne faites pas tout de suite vos réservations pour un séjour de surf sur Titan" ironise, lors d'un entretien avec la BBC, Jason Barnes, chercheur à l'Université de l'Idaho.

 

Même s'il s'agit de vaguelettes et non de gros rouleaux, la découverte est révolutionnaire. Elle a d'ailleurs fait l'objet d'une publication dans la revue Nature tandis que les résultats de l'étude ont été présentés lors d'une (...)
Lire la suite sur maxisciences.com


 

 

Commenter cet article