Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.atlantico.fr/sites/default/files/imagecache/Une/sciences_3.jpg

 

Et aussi : les températures actuelles (presque) au plus haut depuis 11 300 ans.

Origine de la vie : la Nasa étudie la glace cosmique

La glace amorphe ne se rencontre pas sur Terre, en dehors de laboratoires comme le Cosmic Ice Lab de la Nasa, mais bien à la surface des poussières cosmiques. Elle y est le lieu d’une chimie prébiotique que l’on veut comprendre pour élucider le mystère de l’origine de la vie. On vient de montrer qu’elle peut protéger les acides aminés des rayons cosmiques.

C’est l’essor de la radioastronomie après la seconde guerre mondiale qui a permis la découverte de nombreuses molécules interstellaires depuis environ 40 ans. Un nouveau domaine scientifique s’est alors ouvert, celui de l’astrochimie, conjointement avec les progrès fulgurants de la planétologie comparée rendus possibles par la conquête spatiale.

Lire la suite sur Futura Sciences

Réchauffement : les forêts tropicales plus résistantes qu'il y paraît

Les forêts tropicales seraient bien plus résistantes au réchauffement climatique qu’on le pensait jusqu’alors. Selon une nouvelle étude ayant exploité 22 modèles différents, aucune perte significative de biomasse n’est à prévoir d’ici 2100, malgré l’augmentation des températures. Le carbone séquestré dans ces régions est donc au minimum bloqué jusqu’à la fin du siècle.

L’avenir des forêts tropicales pose question depuis de nombreuses années, car elles sont notamment victimes de la déforestation, mais c’est d’un tout autre problème dont il va être question. En effet, le réchauffement climatique en cours n’est pas sans conséquence sur les végétaux, pour plusieurs raisons. Premièrement, il affecte le climat, tant à l’échelle globale que régionale, et serait donc de nature à modifier par endroits le régime des précipitations. Deuxièmement, l’augmentation des températures pourrait aussi impacter directement la physiologie des végétaux (respiration, photosynthèse, etc.).

Lire la suite sur Futura Sciences

Les températures actuelles (presque) au plus haut depuis 11 300 ans

Des scientifiques ont reconstruit l’évolution de la température moyenne globale depuis la sortie du dernier âge de glace. Le climat se refroidissait depuis 5.000 ans, jusqu’au siècle dernier. En 100 ans, l’atmosphère s’est réchauffée de 0,7 °C. La dernière décennie s’inscrit comme une période plus chaude que les trois quarts de toute la période interglaciaire. Décryptage de ce résultat.

Comment la température varie-t-elle depuis que la Terre est sortie du dernier âge de glace ? La plupart des études se focalisent sur les variations de la température globale de ces deux derniers millénaires. Le réchauffement observé depuis près d’un siècle apparaît alors comme imprévu, comme une anomalie de ces 2.000 dernières années. Cependant, voilà 11.300 ans que la Terre est en période de déglaciation.

Lire la suite sur Futura Sciences

Quand un satellite sonde l'estomac des requins...

Les requins-taupes communs aiment se repaître d’anguilles argentées migrant vers la mer des Sargasses. Ce sont les balises satellites des proies qui l’affirment… après être passées dans l’estomac des squales ! L’hécatombe a été observée dans le golfe du Saint-Laurent, au Canada.

La migration des anguilles argentées vers la mer des Sargasses passionne de nombreux scientifiques depuis plus d’un siècle. Il subsiste en effet un grand nombre d’inconnues à ce sujet. Ainsi, les trajets migratoires parfois longs de plusieurs milliers de kilomètres ne sont pas encore tous identifiés avec précision, tout comme la position des aires de reproduction. Pour tenter de percer ces mystères, huit Anguilla rostrata ont été équipées de balises pop-up tandis qu’elles descendaient le fleuve Saint-Laurent en octobre 2011 (Canada). Ces dispositifs enregistrent de nombreux paramètres avant de se détacher, de remonter en surface, puis de transmettre leurs données par une liaison satellite.

Lire la suite sur Futura Sciences

Vidéo : la plus grand chute d'iceberg jamais filmée

La plus grande chute d’icebergs a été filmée au Groenland. Le glacier Sermeq Kujalleq a perdu 7,3 km3 de glace. En 75 minutes, le front du glacier s'est retiré de 1,6 km et a perdu, en superficie, l’équivalent du quartier de Manhattan. La preuve en vidéo.

La banquise arctique rétrécit, mais la superficie de glace est si grande qu’il est impossible de s’en rendre compte à l’œil nu. Pour sensibiliser le grand public, le photographe James Balog s’est lancé dans un projet de grande ampleur. En 2007, il a installé des appareils photo programmés pour prendre une image toutes les heures à endroits fixes. L’idée est que ces photos en lecture séquentielle rapide montreront la fonte des glaciers. C’est dans ce contexte qu’il a été témoin d’un des plus grands vêlages jamais observés.

Lire la suite sur Futura Sciences

Commenter cet article