Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Une nouvelle vidéo illustre l'incroyable capacité des poissons-globes à gonfler lorsqu'ils se sentent en danger.

 

 

Les fonds marins sont un monde impitoyable où mieux vaut être préparé si l'on veut éviter d'être mangé par quelques redoutables prédateurs. Pour survivre dans cet environnement hostile, les organismes marins ont développé au cours de l'évolution un large panel de stratégies. Si certains misent sur une fuite simple et rapide, d'autres préfèrent se camoufler, ou encore utiliser leurs cellules urticantes.

 

Le poisson-globe utilise quant à lui un système de défense pour le moins original : il gonfle comme un ballon. Ce poisson, également connu sous le nom de poisson-ballon fait partie de la famille des Tetraodontidés. Lorsqu'il se sent en danger, ce spécimen est capable de se remplir d'eau ou d'air en quelques secondes. Cette capacité lui permet de doubler voire de tripler de volume afin de dissuader les éventuels prédateurs de s'attaquer à une proie aussi grosse.

 

Rond comme un ballon

Une nouvelle vidéo, postée par un internaute met en évidence ce mécanisme de défense. On y voit un poisson-globe nager tranquillement dans une bassine jusqu'au moment où quelqu'un l'attrape pour le sortir de l'eau. Le poisson se met alors se remplir d'air et gonfle peu à peu comme un ballon, jusqu'à devenir bien plus imposant.

 

Replacé dans son environnement initial, il flotte quelques secondes à la surface de l'eau telle une grosse bouée avant de reprendre sa forme initiale, une fois le stress passé. Ce comportement, qui caractérise également le poisson porc-épic, est bien connu des plongeurs dont certains s'amusent à taquiner les animaux pour profiter de spectacle.

Toutefois, quand bien même le résultat peut paraître impressionnant, cette réaction en réponse à un stress est très couteuse en énergie. Répétée plusieurs fois dans la journée, elle peut s'avérer épuisante voire dangereuse pour (...)
Lire la suite sur maxisciences.com


 

Commenter cet article