Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.lepoint.fr/images/2013/05/21/main-pia-1487377-jpg_1371231.JPG

Les matériaux provenant de l'intérieur de la roche Cumberland devraient être transférés dans le laboratoire interne du robot dans les prochains jours.

Sur Mars, Curiosity a repris du service. Après avoir été privé de communication avec la Terre pendant près d'un mois du fait d'un alignement entre la Terre, le Soleil et la planète rouge, le robot explorateur a effectué son second forage dans une roche martienne afin de prélever un nouvel échantillon. Curiosity a percé le 19 mai un orifice de 1,6 cm de diamètre et de 6,6 cm de profondeur dans une roche baptisée Cumberland. Les matériaux provenant de l'intérieur de cette roche devraient être transférés dans le laboratoire interne du robot dans les prochains jours.

 

L'objectif est de pouvoir comparer ces résultats avec ceux obtenus grâce au premier forage, réalisé le 20 février dernier, dans la roche sédimentaire martienne baptisée John Klein et, à partir duquel, la Nasa avait déterminé que Mars avait eu dans le passé un environnement propice à l'existence de microorganismes. C'est la raison pour laquelle l'équipe de la mission a sélectionné Cumberland qui ressemble beaucoup à John Klein et ne se trouve qu'à 2,75 m, à l'ouest, de cette dernière.

Après cela, Curiosity, qui n'a encore parcouru que 700 mètres sur le sol martien, devrait bientôt se remettre en route vers le pied du mont Sharp, une montagne de 5 500 mètres de haut, au centre du cratère de Gale. À raison de 0,15 km/h, la vitesse de pointe de Curiosity, ce dernier devrait mettre plusieurs mois avant d'atteindre sa destination finale, située à huit kilomètres de là où se trouve actuellement le robot. Les contreforts du mont Sharp intéressent beaucoup les scientifiques, car ils sont formés de différentes couches sédimentaires et montrent des signes d'exposition passée à l'eau liquide.

 

Regardez cette vidéo de la Nasa retraçant le second forage :

 

Commenter cet article