Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Solitaire et craintif, le chien des buissons aux oreilles courtes est particulièrement difficile à observer. Le biologiste Lary Reeves a eu beaucoup de chance : en visionnant les images capturées par sa caméra placée près d'une carcasse de pécari, il a eu la surprise de voir un spécimen de ce canidé passer devant l'appareil. 

 

 

Si vous vous promenez dans la forêt amazonienne, vous aurez sûrement plus de chances de croiser un jaguar - déjà très difficile à observer - qu'un chien des buissons aux oreilles courtes. Le biologiste Lary Reeves a donc vraiment eu de la chance : s'il n'a pas pu voir de ses propres yeux ce chien sauvage très rare, il a pu le filmer grâce à une caméra placée à côté d'une carcasse de pécari.

Bien que courte, la vidéo n'en reste pas moins exceptionnelle car les opportunités d'observer ce petit chien d'Amazonie sont extrêmement rares.

 

Une vision inattendue

'Ces chiens sont très timides, totalement différents des chiens domestiques', explique la vétérinaire et chercheuse à la Duke University Renata Leite Pitman à National Geographic. En 14 ans d'étude des chiens des buissons aux oreilles courtes (Atelocynus microtis), elle n'a pu en capturer que cinq spécimens pour les équiper de colliers GPS.

Quand le biologiste Lary Reeves a installé sa caméra près d'une carcasse de pécari en Amazonie péruvienne, il ne s'attendait donc pas à filmer l'un de ces chiens. Il espérait au mieux capturer des images de vautours accourant pour dévorer les restes du petit mammifère. Mais vingt minutes après avoir quitté la carcasse, un visiteur inattendu est apparu devant la caméra.

 

Le petit chien noir et court sur pattes s'approche du pécari pour le renifler, mais ne reste pas bien longtemps, probablement dérangé par la caméra : 'Ils évitent les caméras', explique Leite Pitman. D'après son expérience, les chiens se méfient de ces appareils, avec leurs lumières clignotantes et (...)
Lire la suite sur maxisciences.com


 

Commenter cet article