Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

  http://www.topsante.com/var/ezflow_site_clean/storage/images/media/images/1_sante-au-quotidien/votre-enfant-tousse-et-si-c-etait-un-reflux/1817961-2-fre-FR/Votre-enfant-tousse-Et-si-c-etait-un-reflux_h_content_l.jpg

Une toux récurrente, un asthme, des otites à répétition, une laryngite chronique peuvent être le signe d'un reflux gastro-oesophagien. Un trouble gênant dont on peut, fort heureusement, se débarasser. Les conseils du Pr Frédéric Gottrand, pédiatre au CHU de Lille.

1. Reflux: quels sont les signes ?

Une voix qui change à l’adolescence, c’est normal. Mais une voix qui se voile à la fin de l’enfance, c’est parfois dû à un reflux gastro-œsophagien. Après un repas, le bol alimentaire va dans l’estomac. Chez certains, ce bol fait avant quelques allers-retours entre l’œsophage et l’arrière-gorge. Comme les aliments sont alors imprégnés d’acide chlorhydrique, ils irritent les organes sur leur passage. Ce qui peut occasionner des toux, des asthmes qui résistent aux traitements ou encore des troubles ORL (otites, laryngites, nodules sur les cordes vocales…). Pas de renvois, ni de régurgitations, certains reflux ne se manifestent que par ces irritations.

 

2. Reflux: il se manifeste à quel êge ?

Un nourrisson sur quatre, un enfant sur dix et un adulte sur six souffrent de reflux.

 

Chez le nourrisson, le reflux se manifeste le plus souvent par des régurgitations. En général, les choses s’arrangent d’elles-mêmes à l’âge de la marche.

 

Chez l’enfant, les reflux avec signes ORL prédominent.

Chez l’ado, les signes sont dominés par le pyrosis, sensation de brûlure partant du creux de l’estomac et remontant vers la bouche.

 

3. Reflux: comment le soulager ?

À l’examen, la gorge de votre enfant est rouge et gonflée. En cas de doute, le médecin peut proposer une pH-métrie : une petite sonde, près de la jonction entre l’œsophage et l’estomac, va enregistrer pendant 24 heures les variations du pH (acidité). S’il est très acide, il y a un reflux ! Sinon, les troubles ont une autre origine (tabagisme, allergie, hypertrophie des végétations, déficits immunitaires…).

Pour commencer, il faut éviter les mets épicés, les sodas… Côté médicament, le seul stimulant de la motricité du tube digestif (Prépulsid®) vient d’être retiré du marché. Restent les médicaments qui traitent les conséquences du reflux. Les plus simples sont les pansements gastriques (Maalox®, Gaviscon®, gel de Polysilane®…).

Si on respecte les contre-indications (pas chez le prématuré), ils sont sans danger. Les antiH2 ne sont presque plus prescrits, car moins efficaces que les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP). Deux de ceux-ci sont autorisés dès 1 an (Mopral®…), un troisième à partir de 12 ans (Inexium®). Malgré leur relative innocuité (ils pourraient favoriser les infections respiratoires et des diarrhées), ils devraient être réservés aux reflux sévères, dont les conséquences, notamment ORL, sont handicapantes.

 

4. Reflux: parfois la chirurgie

 

Commenter cet article