Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://img.maxisciences.com/signe-du-zodiaque/le-mois-de-naissance-et-donc-le-signe-astrologique-pourraient-bien-influer-sur-l-etat-de-sante_63941_w460.jpg

 

Tous les astrologues sont formels, notre signe du zodiaque aurait non seulement une influence sur notre caractère et notre quotidien mais aussi notre état de santé. Une affirmation qui peut surprendre mais que ne contestent pas (totalement) les scientifiques. Explications.


Avouez-le, tous les matins, vous avez du mal à ne pas parcourir les pages de votre journal pour connaitre votre horoscope du jour. Et ce, tout en clamant haut et fort que l'horoscope est un ramassis d'âneries. Un fait difficile à contredire quand on sait que les prédictions quotidiennes des journaux sont très souvent l'oeuvre de belle plume plutôt que de vrais astrologues. Du côté de votre situation amoureuse, de votre travail ou encore de votre état financier, le doute est donc en droit de demeurer. Et votre santé alors ?

De nombreux sites spécialisés vous l'affirmeront : votre signe du zodiaque peut influencer votre état de santé. Mais qu'en est-il réellement ? Aussi sceptiques qu'ils puissent être face à l'astrologie, les scientifiques le confirment, c'est bel et bien vrai, du moins en partie. "Pendant des siècles, il était courant pour les médecins éduqués d'utiliser l'astrologie comme l'un de leurs outils", explique au site The Atlantic Lauren Kassell, professeur de l'Université de Cambridge, qui a étudié l'histoire de la médecine astrologique.

 

Des mois qui jouent sur la santé

 

En vérité, plus que votre signe, c'est en fait le mois et la saison de votre naissance qui auraient un impact sur votre santé. Aussi, bien que des scientifiques ne croyaient pas à l'astrologie, ils ont bien dû se résoudre à l'évidence face aux résultats d'études menées. "Cela parait absurde que le mois durant lequel vous êtes né ou avez été conçu, peut affecter vos chances au cours de votre vie future", écrivaient en 2008 deux neuroscientifiques Russell G. Foster et Till Roenneberg. 

 

Une étude qu'ils ont menée les a pourtant amenés à changer d'opinion. Ces travaux ont permis d'identifier pas moins de 24 troubles différents qui seraient associés à la saison ou au mois de naissance. "Malgré l'isolation aux changements de saisons en terme de température, de nourriture et de photopériode, les saisons semblent toujours avoir un impact petit, mais significatif sur de nombreux aspects de la santé", ont-ils conclu.

Concrètement, les scientifiques (et astrologues) estiment qu'en fonction du mois de naissance (et du signe du zodiaque donc), les personnes seraient plus susceptibles de développer telle ou telle maladie, ou seraient plus vulnérables au niveau de certaines parties de leur organisme. Dans leur étude menée en 2009, les chercheurs Russell G. Foster et Till Roenneberg ont ainsi réussi à établir un tableau des troubles ou maladies en fonction des mois de naissance dont voici les résultats :

 

Janvier :

maladie d'Alzheimer - troubles bipolaires - schizophrénie - épilepsie

Février :

maladie d'Alzheimer - troubles bipolaires - troubles alimentaires - épilepsie - narcolepsie

Mars :

abus d'alcool - maladie d'Alzheimer - autisme - troubles bipolaires - diabète - troubles alimentaires - épilepsie - narcolepsie - troubles de la personnalité 

Avril :

abus d'alcool - autisme - troubles bipolaires - diabète - troubles alimentaires - glaucome - sclérose en plaques - narcolepsie - maladie de Parkinson - troubles de la personnalité - handicap mental - maladie des neurones moteurs

Mai :

abus d'alcool - asthme - autisme - diabète - troubles alimentaires - glaucome - sclérose en plaques - maladie de Parkinson - troubles de la personnalité - handicap mental - maladie des neurones moteurs

Juin : 

abus d'alcool - asthme - autisme - diabète - syndrome de Down - glaucome - sclérose en plaques - maladie de Parkinson - schizophrénie (seulement dans l'hémisphère sud)- handicap mental - maladie des neurones moteurs

Juillet :

abus d'alcool - asthme - autisme - syndrome de Down - schizophrénie (seulement dans l'hémisphère sud)- maladie des neurones moteurs

Août :

asthme - autisme - syndrome de Down - schizophrénie (seulement dans l'hémisphère sud) - maladie des neurones moteurs

Septembre :

asthme - schizophrénie (seulement dans l'hémisphère sud) - comportement suicidaire

Octobre :

abus d'alcool - asthme - comportement suicidaire - sclérose en plaques

Novembre :

asthme - comportement suicidaire - sclérose en plaques

Décembre :

schizophrénie - épilepsie - sclérose en plaques

 

Si certaines points se rejoignent, l'astrologie n'hésite pas elle, à aller encore plus loin. Selon plusieurs sites d'astrologie, le Taureau par exemple (20 avril-21 mai), serait plus vulnérable aux problèmes de thyroïde, aux infections de la gorge et serait plus fragile de la nuque. Le Scorpion lui (23 octobre - 22 novembre) serait vulnérable au niveau des organes génitaux et plus susceptible de développer des infections urinaires ou rénales. Des troubles que l'astrologie lie au tempérament et caractère associé à chaque signe du zodiaque.

 

Un lien aux causes mystérieuses

Si les scientifiques reconnaissent un lien entre le mois de naissance et la santé, ils ne font pas autant de prédictions. D'autant plus que les mécanismes à l'origine de l'association entre mois de naissance et santé restent à ce jour inconnus. "Nous savons qu'il existe une connexion étrange entre la saison de naissance et certaines maladies mais nous ne savons pas pourquoi", a commenté Chris Ciarleglio, neuroscientifique de l'Université de Brown cité par The Atlantic.

Une étude menée par des chercheurs du McMahon Lab a toutefois trouvé un début de réponse. D'après ces travaux, l'influence du mois de naissance pourrait s'expliquer en partie grâce à l'horloge interne ou horloge circadienne. C'est elle qui rythme notre vie : nos phases de sommeil, d'éveil, le fonctionnement des organes, les processus cellulaires et même notre comportement social. Si cette horloge est stable, l'organisme répond à tous ses rendez-vous. Si elle ne l'est pas, les choses se corsent.

Or, une expérience sur des souris a permis de démontrer que les rongeurs nés en hiver étaient beaucoup plus instables que les autres. Une observation qui n'est d'ailleurs pas nouvelle et a déjà été mise en évidence par le passé. Le tableau réalisé par Foster et Roenneberg apporte d'ailleurs plus de crédit à cette théorie. En effet, on observe que les troubles bipolaires et la schizophrénie sont plus fréquents chez les personnes nées en hiver. Or, "les troubles comme la dépression et la schizophrénie sont liés à l'horloge circadienne", a noté Ciarleglio.

 

Une influence oui, mais partielle

"L'horloge est hautement connectée à des régions importantes du cerveau qui joue un rôle majeur dans la façon dont ces troubles se manifestent", a t-il ajouté repris par The Atlantic. Si l'hiver cause une telle instabilité, ce serait notamment à cause d'une forte réduction de luminosité qui aurait une influence directe sur les gènes, estiment les chercheurs. Mais tout ceci reste encore très flou.

Une chose est sûre cependant, cet impact ne fait pas tout, soulignent les scientifiques. "Ce n'est pas que les astrologues pensaient que vous êtes imprégnés de la position des étoiles et des planètes à votre naissance et que vous êtes insensibles tout le reste de votre vie", a précisé Kassel. La vie nous expose à un grand nombre de facteurs, environnementaux et sociaux notamment, qui ont un impact (positif comme négatif) plus important sur le risque de développer des maladies.

"Si un certain nombre d'éléments vous façonnent lors de la conception, l'environnement dans lequel vous vous développez exerce aussi son influence", a conclu Kassell. 

Commenter cet article