Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

 

Justin Bonomo, Nikita Bodyakovskiy, Stephen Chidwick, tous les plus grands champions de poker du moment sont-ils sur le point de se retrouver au chômage à cause de robots qui viennent leur voler la vedette…et les prix qui vont avec ? L’an passé, les cinq meilleurs joueurs de poker du monde ont empoché, au total, plus de 73 millions de dollars. C’est deux fois plus que l’année précédente. Mais ce chiffre pourrait bien dégringoler au cours des années à venir puisqu’une concurrence sérieuse vient mettre en danger tous les as du poker : l’intelligence artificielle.

Année après année, la technologie s’invite dans tous les secteurs, en fascinant ou en effrayant le grand public, qui s’inquiète pour l’avenir de sa vie professionnelle. Il est vrai que la robotique remplace progressivement certains emplois, que ce soit dans le secteur de la construction automobile, dans la médecine ou encore dans la grande distribution. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle modifie grandement notre rapport au jeu, et cela s’illustre notamment dans le monde du poker, qui a longtemps résisté à l’affront des logiciels en tout genre.

La technologie s’invite dans le monde du poker

 Photo par geralt, CC0

 

Un monde du poker épargné pendant longtemps

Le plus célèbre scientifique de la planète l’avait dit lui-même, sous-estimer l’intelligence artificielle serait « la plus grave erreur de notre histoire ». Force est de constater, pourtant, que c’est ce que les professionnels du poker ont fait pendant longtemps, en se croyant à l’abri de l’invasion de la technologie. Nombreux sont ceux qui estimaient, en ayant dans une certaine mesure raison, que des machines ne pourraient pas concurrencer l’esprit des joueurs de cartes. Et, surtout, le poker incluant une grosse part de hasard et d’inconnu, il semblait impossible d’imaginer qu’un logiciel serait capable d’appréhender tous les éléments aléatoires qui composent une partie de poker pour réussir à triompher. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui ont été forcés de changer d’avis.

Désormais, l’intelligence artificielle, réputée pour sa puissance de calcul et pour son développement théorique, constitue l’adversaire le plus impressionnant des joueurs de poker professionnels. Grâce au Deep Learning, les logiciels apprennent et évoluent en permanence, exactement comme les humains ou presque. Un élément qui les rend de plus en plus redoutables, voire même invincibles.

Des victoires qui s’enchaînent

C’est en début d’année 2017 que l’intelligence artificielle a frappé son premier grand coup dans le monde du poker. À l’époque, Libratus, un logiciel développé par Noam Brown et Tuomas Sandholm à l’université Carnegie Mellon avait réussi à battre quatre des meilleurs joueurs de Texas Holdem du monde en remportant alors un prix d’1,8 million de dollars après une compétition qui avait duré 20 jours et 120 000 mains jouées. Depuis, les histoires ayant la même conclusion s’enchaînent : Deepstack, une intelligence artificielle née à l’université d’Alberta au Canada, est désormais capable de gagner des parties de Texas Holdem « no limit » face à de grands champions faisant partie de la Fédération Internationale de Poker. Dans les faits, après un total de 44 852 parties, on en est arrivé à la conclusion que les performances de DeepStack étaient dix fois supérieures à celles d’un joueur de poker professionnel. Sur le même modèle, ou presque, Pluribus est un autre robot surhumain qui est capable de s’imposer dans des parties de Texas Holdem à six joueurs.

undefined
Les robots, les nouveaux meilleurs ennemis des pros du poker

 Photo par geralt, CC0

 

Quel avenir pour les joueurs de poker ?

Face à un tel rival qui prend de plus en plus de puissance au fil des mois, quel est l’intérêt pour les humains de continuer à jouer au poker, si tout est perdu d’avance ? C’est la question que l’on peut se poser à l’heure actuelle. En réalité, bien des raisons montrent que les joueurs de poker professionnels et amateurs ont encore un bel avenir dans le jeu. D’une part, les prix associés à certaines compétitions, par exemple les Winter Series de Pokerstars qui prévoient de distribuer pas moins de 40 millions de dollars aux vainqueurs, restent un moteur de motivation particulièrement efficace. Clairement, avec de tels montants en jeu, on se dit qu'il y a de quoi trouver facilement l’envie de s’assoir à la table de poker, même si c’est pour jouer face à d’éventuels robots surpuissants.

D’autre part, il est important de signaler que si de nombreux tests sont actuellement en cours avec l’intelligence artificielle dans le milieu du poker, les robots ne sont pas autorisés sur les sites de poker en ligne. Alors, certes, quelques petits malins tentent de miser sur des logiciels d’intelligence artificielle (nettement moins performants que Libratus et compagnie) pour se donner plus de chances de gagner, mais ils risquent gros si quelqu’un les démasque. Plusieurs joueurs ont ainsi déjà été bannis à vie de sites de poker en ligne.

Enfin, tout simplement, le fait de gagner face à un logiciel d’intelligence artificielle est plutôt bon pour l’égo des joueurs non ? Alors on les imagine bien faire preuve de ténacité juste pour pouvoir contrarier la science !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article