Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

Une équipe de chercheurs de l’Université de Cambridge (Grande-Bretagne) a mis au point un modèle mathématique qui explique pourquoi la maladie d’Alzheimer évolue de manière fulgurante.

Aujourd'hui, plus d'un million de personnes sont atteintes de la maladie d'Alzheimer en France. Par ailleurs, on estime que 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Des chercheurs britanniques de l’Université de Cambridge ont mis au point un modèle mathématique expliquant le progression de la maladie dans le cerveau humain. Mais leurs recherches ont également permis de découvrir que la maladie ne touche pas une seule zone du cerveau, mais que les plaques de protéines tau et bêta-amyloïde qui s’agrègent et provoquent la maladie, s’accumulent dans plusieurs zones du cerveau à la fois.

Les scientifiques pensent que c’est en partie pour cela que la maladie évolue de façon si fulgurante en une dizaine d’années après le diagnostic.

Pour cette étude, les chercheurs ont utilisé des échantillons de cerveau post-mortem de patients atteints de la maladie d’Alzheimer, ainsi que des scanners de patients vivants, pour suivre l’agrégation de la protéine tau dans leur cerveau. "Nous pensions  que la maladie d'Alzheimer se développe d'une manière similaire à de nombreux cancers et les agrégats se formaient dans une zone du cerveau puis se propageaient", a expliqué le Dr Georg Meisl, principal auteur de l'étude. "Mais au lieu de cela, nous avons découvert que lorsque la maladie d'Alzheimer commence, il y a déjà des agrégats dans plusieurs régions du cerveau, et donc essayer d'arrêter sa propagation d’une zone à l’autre n’est pas ce qu’il faut faire pour ralentir la maladie " a-t-il ajouté, espérant que cette découverte pourra aider au développement de nouveaux traitements.

La maladie qui fait le plus peur après le cancer

Il y a quelque temps, l'association Alzheimer Europe, qui milite pour la mise en place d'un dépistage précoce de la maladie d'Alzheimer, avait lancé une grande enquête sur les connaissances du public sur cette maladie. Cette enquête avait montré que 4 européens sur 10 ignorent que la maladie peut être mortelle mais que ces mêmes Européens placent quand même la maladie d'Alzheimer au second rang des maladies les plus redoutées, après le cancer et à égalité avec l'accident vasculaire cérébral.

Source :

In vivo rate-determining steps of tau seed accumulation in Alzheimer’s disease, Science advances, octobre 2021

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article