Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.danger-sante.org/images/sante.jpg

 

A force de croire tout et n’importe quoi, on finit par faire tout et n’importe quoi. La preuve à travers quatre conseils santé qu’on nous rabâche sans cesse, mais que l’on gagnerait à ne pas suivre…


Conseil à oublier n°1 : Buvez huit verres d’eau par jour

Nouvelle règle : « Manger » votre eau

On nous rabat les oreilles avec cette idée de boire notre litre et demi d’eau quotidien, et c’est vrai, c’est important de bien s’hydrater. Mais dans un ouvrage intitulé « Le secret de l’eau », Howard Murad rappelle qu’une grande partie de notre apport quotidien en eau est déjà contenu dans les aliments que nous consommons. Fruits, légumes et autres aliments vous apportent des portions d’eau supplémentaires. Ils offrent en outre l’avantage de contenir des éléments nutritifs importants : « Le melon d’eau et le concombre sont constitués d’eau à 90% » explique Howard Murad, « Mais ils contiennent aussi des antioxydants, ce que vous ne trouverez pas dans un verre d’eau ».

 

Conseil à oublier n°2 : Manger 5 portions de fruits et légumes par jour

Nouvelle règle : Votre assiette doit être composée, pour moitié, de légumes

Une portion, c’est quoi au juste ? Combien d’entre nous évaluent correctement cette quantité ? Par exemple, une portion de brocolis n’est pas équivalente à une portion d’épinards crus. Pour Carmen, diététicienne, ce genre de conseil ne simplifie rien pour le consommateur : « Il ne faut pas compliquer les choses, car le terme de portion n’est pas vraiment quantifiable par tous. Ce que je conseille ? A chaque repas, divisez votre assiette en deux : la moitié de celle-ci doit être composée de légumes ». Pas besoin de compter scrupuleusement ce que vous mangez, car la qualité du produit compte aussi : on peut en manger moins mais mieux, ce qui aura le même effet. En plaisantant, Carmen compare cela à un jeu de fléchettes : « Bien sûr, c’est toujours mieux de viser le cœur de la cible, mais l’essentiel est de frapper au plus près chaque fois », car les fruits et légumes aident à réduire les risques de cancer et de maladies cardiaques.

 

Conseil à oublier n°3 : Bannissez la viande rouge

Nouvelle règle : Consommez de la viande rouge modérément

La viande rouge a longtemps été considérée comme l’une des principales responsables dans les cas de crise cardiaque. C’est un coupable parfait, car elle est riche en graisses saturées. Mais en 2010, une étude publiée par les chercheurs de Harvard a nuancé cette idée : le risque cardiovasculaire proviendrait essentiellement de la surconsommation de produits transformés, comme les saucisses, la charcuterie, les préparations à base de viande hachée, etc. Les vrais coupables seraient donc plutôt le sel et les conservateurs.
La viande rouge est une bonne source de fer et de zinc, deux nutriments importants. Carmen, notre diététicienne, recommande de privilégier les viandes coupées en tranches pas trop épaisses et d’en consommer trois fois par semaine.

 

Conseil à oublier n°4 : Maintenez votre IMC entre 18,5 et 24,9

Nouvelle règle : Manger sainement, faites de l’exercice, et laissez votre poids se réguler naturellement

Les médecins utilisent l’indice de masse corporelle (IMC) pour diagnostiquer les problèmes de poids, et notamment l’obésité qui répond à des critères spécifiques. Mais certaines études s’attardent sur le fait que l’IMC ne prend pas en compte la masse musculaire, pas plus que le tour de hanches des individus. « Les gens ont différentes tailles et différentes formes » explique Carmen, « L’idée que tout le monde devrait avoir un IMC inférieur à 25 pour être en bonne santé est ridicule ». Car une personne peut avoir un IMC élevé et être en parfaite santé. L’individu doit être capable de laisser son IMC se réguler naturellement, et pour cela les règles sont bien connues de chacun : manger équilibré, faire 30 minutes d’activité physique quotidienne et conserver un mode de vie sain.

 

 

Gabriel Seyrig © Pampa Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article