Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.slate.fr/sites/default/files/imagecache/node-lien/chameauxaustralie.jpg

 

La tête des chameaux sauvages australiens ne tient plus qu'à un fil. Elle pourrait bientôt être mise à prix et les abattre en masse pourrait devenir très lucratif.  C'est la dernière trouvaille relatée par le site Breitbart du ministère du «Climate Change and Energy Efficiency» (Changement climatique et efficacité énergétique) pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du pays.

 

L'Australie compte la plus importante population de chameaux sauvages de la planète, avec 1,2 million d'animaux en circulation dans les immenses zones désertiques du pays. Compte tenu de ses émissions propres de métane et de la végétation qu'il consomme et détruit chaque animal a un impact équivalent à l'émission de 1,1 tonne métrique de dioxyde de carbone par an sur le réchauffement climatique.

 

Le gouvernement propose que l'abattage des chameaux soit considéré comme une méthode officielle de lutte contre l'émission de gaz à effet de serre. Les chasseurs obtiendraient des «crédits de carbone» qui seraient ensuite revendus aux pollueurs industriels du pays ou de la planète. La viande des animaux pourrait aussi être transformée pour consommation humaine ou animale. Cela permettrait aussi selon le gouvernement «de donner de nouvelles opportunités économiques aux fermiers aux forestiers et aux possesseurs de terres». Une loi doit être présentée au Parlement australien dans les prochains jours permettant l'abattage des chameaux et sa rémunération.

 

Un porte-parole du gouvernement australien a dit espérer que les chameaux sauvages soient complètement éradiqués du désert australien, puisqu'ils représentent une «menace épouvantable» pour l'environnement. «Nous sommes une nation d'innivateurs et nous trouvons des solutions innovantes pour résoudre les problèmes, c'est juste un nouvel exemple», clame Tim Moore le directeur de la société privée Northwest Carbon qui milite auprès du gouvernement australien pour se débarasser des chameaux. Ces derniers ne semblent avoir aucune chance d'en réchapper.

 

Il n'y avait pas de chameaux en Australie et ces derniers ont été importés dans les années 1840 pour aider à l'exploration de l'intérieur du pays. Ils occupent maintenant de vastes régions du centre et de l'ouest où ils entrent en compétition avec le bétail, dévorent la végétation et envahissent des villages reculés à la recherche d'eau, causant des dommages importants. Le gouvernement australien estime que la population de chameaux double tous les neuf ans, en dépit des mesures mises en place pour la contrôler.

 

Photo: Chameaux sauvages en Australie REUTERS/Kylie Stott

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S


ça résoud pas le problème ! combattre un mal par un mal.


L'humanité est en perdition.



Répondre
L


franchement l'argument serait d'abattre les chameaux car c'est une espèce "rapportée" me ferait grincer des dents, mais alors l'histoire des gaz à effet de serre , non mais..oh !! ca s'est
pousser mémé dans les orties



Répondre
L


quand est ce que l'on tue les humains ? Plutot les blancs, ils n'ont pas grand chose à faire sur la plupart des continents.



Répondre
S


Ah on reconnait là un pur écologiste !


Ravi de ton passage