Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2012-10/2012-10-10/article_trex.jpg

 

L'ADN se dégrade trop vite, même dans des conditions optimales, selon les chercheurs...

Dites adieu à vos rêves de voir Jurassic Park se réaliser. L'ADN est complètement détruit après 6,8 millions d'années, selon une étude des paléontologues Morten Allentoft (université de Copenhague) et Michael Bunce (Murdoch University de Perth), rapporte Nature. Les dinosaures, eux, ont été rayés de la planète il y a 65 millions d'années.

Les chercheurs ont analysé 158 échantillons d'ADN extraits de moelle osseuse de tibias de moas, des oiseaux disparus ressemblant à des autruches géantes. Leur conclusion: la demi-vie de l'ADN est de 521 ans. Traduction: il faut 521 ans pour que la moitié des liens entre les nucléotides (les barreaux du brin ADN) soit détruits, puis 521 ans pour la moitié de la moitié restante et ainsi de suite.

Banque ADN

Au final, l'information génétique est sans doute illisible à partir de 1,5 million d'années et complètement détruite après 6,8 millions. Et ce, même dans des conditions optimales de conservation à -5°C ou protégée dans de l'ambre comme dans le roman de Michael Crichton.

Ressusciter un T-rex n'arrivera sans doute donc jamais. En revanche, les chercheurs du monde entier constituent des banques de données ADN d'espèces en danger, au cas où la science fasse des progrès. Le projet ne fait toutefois pas l'unanimité: certains estiment qu'il sera impossible de recréer l'écosystème adéquat et que le clone d'un animal éteint ne pourrait vivre que dans un zoo ou un laboratoire.

 

 

P.B.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article