Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://referentiel.nouvelobs.com/file/4215224.jpg

 

L'accident de la centrale japonaise en mars 2011 a des conséquences directes sur l'écosystème environnant.

Sur le site de Fukushima, des chercheurs japonais ont découvert trois générations de papillons ayant muté à cause de la radioactivité. Les insectes avaient été attrapés en mai 2011, soit deux mois après la catastrophe.

Des ailes plus petites et une malformation des yeux sont les principaux symptômes de cette mutation qui concerne ces petits papillons bleus de la famille des lycénidés.

Exposés à l'état de larves, 12% de l'espèce a d'abord muté. Puis le phénomène s'est reproduit avec la génération suivante (18%). Une proportion qui a encore augmenté à la génération suivante avec un taux de mutation avoisinant les 34% alors que les scientifiques avaient pris soin d'accoupler l'espèce mutante avec une espèce saine.

Joji Otaki, professeur à l'université d'Okinawa, indique que les captures de papillons réalisées six mois après la catastrophe révèlent un taux d'anomalie de 52%.

Les gènes du papillon seulement

La revue "Scientifics Report" en tire la conclusion que ce sont bien les gènes des papillons qui ont été endommagés. Aucune autre espèce observée n'a pour l'instant connu cette anomalie.

L'équipe du professeur Otaki va continuer ses recherches. Les habitants de la région redoutent toujours les effets à long terme sur l'Homme. Des associations affirment que les radiations des explosions d'Hiroshima et Nagasaki en août 1945, ont eu des effets sur plusieurs générations de victimes.

 

(Avec AFP)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article