Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

 

 

Un nouvel espoir dans la lutte contre le sida : deux équipes médicales des universités de Strasbourg et Marseille-II ont mis à jour les propriétés inhibitrices de la protéine humaine HBPB (human phosphate binding protein) sur la réplication du VIH, a annoncé jeudi 1er septembre la faculté de Strasbourg. "Les résultats obtenus in vitro montrent que cette protéine agit sur une voie encore non ciblée par les thérapies actuelles", soulignent les scientifiques dans un communiqué commun.

La HBPB était déjà connue, mais ses vertus pour lutter contre le VIH viennent seulement d'être mises en lumière. Une découverte d'autant plus importante que cette protéine est aussi efficace sur les souches classiques du virus que sur les souches résistantes à l'antirétroviral AZT (le premier médicament utilisé contre le VIH). "Ces travaux prometteurs ouvrent la voie à de nouvelles stratégies pour développer des traitements", ajoute l'équipe médicale, qui "projette de poursuivre l'étude du mécanisme d'inhibition de cette protéine et de commencer prochainement les tests in vivo."

Toutefois, l'utilisation à grande échelle de cette protéine ne pourra pas se faire avant plusieurs années, le temps de mener à bien tous les tests, d'abord sur des animaux, puis sur des patients volontaires. "Maintenant c'est une question de moyens, a souligné le professeur Eric Chabrière. Pour l'instant, tous les voyants sont au vert, les premiers tests de toxicité n'ont pas montré d'effets secondaires, mais les tests sur les animaux sont très coûteux, et ceux sur des sujets humains encore plus."

La réplication est une étape dans la multiplication d'un virus. Elle consiste en la production de nouvelles mollécules nucléiques d'ADN ou d'ARN.

 

Ci-dessous, une animation en 3D du processus de réplication du VIH (en anglais)

 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article