Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://yahoo-evenements.fr/sofinco/content/img/articles/six_ecogestes_pour_adopter_lecoconduite2.jpg

 

Alors que la voiture reste le moyen de transport le plus répandu en France, s'approprier les éco-gestes essentiels pour réduire l'empreinte écologique de son véhicule est primordial.

La voiture reste le mode de transport préféré des Français. Le comité des constructeurs français de l'automobile estimait ainsi que 37 millions de véhicules composaient le parc automobile hexagonal au 1er janvier 2011. D'après un sondage réalisé en 2008, 83% de la population privilégie la voiture pour se déplacer, alors même que le transport routier est à l'origine de 93,5% des émissions de CO2 liées aux transports. Plusieurs éco-gestes permettent toutefois de maitriser sa consommation de carburant et les émissions de gaz à effet de serre dues aux automobiles. Les avantages de l'éco-conduite sont par ailleurs incontestables, de la réduction des coûts d'entretien du véhicule à celle des nuisances sonores en passant par la diminution des risques d'accidents et la réalisation d'économies financières et énergétiques.

Adopter une conduite souple

En ville, une conduite agressive entraîne une surconsommation de carburant de 40 %, ce qui représente quatre euros et sept kilogrammes de CO2 tous les 100 kilomètres. Conduire sans à coup, démarrer son moteur sans appuyer sur l'accélérateur, favoriser un régime maximal de 2 500 tours par minute pour un véhicule à essence et de 2 000 tours par minute pour un moteur diesel ou encore anticiper les ralentissements sont des éco-gestes essentiels pour réduire l'empreinte environnementale de sa voiture.

Réduire sa vitesse

Conduire à vitesse réduite et constante est le B.A.-BA de l'éco-conduite. Réduire sa vitesse de 10 kilomètres par heure sur autoroute permet en outre d'économiser jusqu'à cinq litres de carburant, soit 1 kilogramme de CO2 sur 500 kilomètres. Veillez aussi à éviter les accélérations et les freinages répétés, qui sont énergivores.

Couper son moteur à l'arrêt

Au-delà de vingt secondes d'arrêt, mieux vaut éteindre le moteur de son véhicule. Le redémarrage consomme en effet moins d'énergie qu'un moteur tournant dans le vide.

Utiliser la climatisation avec parcimonie

La consommation de carburant peut augmenter de 10 % sur route et de 25 % en ville à cause de la climatisation, ce qui représente 2,6 kilogrammes d'émissions de CO2 pour 100 kilomètres. Si cette option reste synonyme de confort et de sécurité pour les utilisateurs, ils gagnent donc à s'en servir raisonnablement.

Entretenir son véhicule

Adopter une conduite responsable passe par une vérification régulière des pneus. Un sous-gonflage de 0,5 bar équivaut à 2,4 % de consommation supplémentaire de carburant, soit trente-trois euros et cinquante-huit kilogrammes de CO2 par an. Un filtre à air encrassé entraîne quant à lui une surconsommation de carburant de 3 %. Il est également essentiel de faire la vidange de l'huile de moteur. Enfin, un bon parallélisme des roues permet d'éviter les frottements, qui provoquent une perdition d'énergie.

Voyager léger

Un chargement de cent kilogrammes représente 5 % de consommation supplémentaire de carburant. Si vous emportez votre maison à chaque voyage, mieux vaut privilégier la remorque ou le coffre de toit à la galerie. Pensez aussi à les retirer après leur utilisation. Même à vide, leur poids entraîne une surconsommation de 10 %, soit un euro et 1,75 kilogramme de CO2 tous les 100 kilomètres.

 

Crédits photos : flickr - THEfunkyman / Ol.v!er [H2vPk]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article