Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2012-04/2012-04-18/article_SIPA_00627461_000003.jpg

 

Une majorité des Britanniques se soucient davantage d'être beaux sur les réseaux sociaux que de faire preuve d'intelligence, selon un sondage mené par Intel...

Sur Facebook ou Twitter, vous êtes plutôt du genre à choisir votre photo de profil pendant des heures ou à publier des contenus qui mettront votre intellect en valeur? Réponse A pour une majorité de Britanniques, à en croire un sondage mené par Intel, relayé par le Telegraph. Pour 56% d’entre eux, la priorité est de se montrer sous son meilleur jour sur son profil. Le sondage indique qu’en revanche, au Moyen-Orient et dans d’autres pays d’Europe, les utilisateurs des réseaux sociaux se soucient davantage d’avoir l’air intelligent lorsqu’ils publient une information en ligne: 61% ont indiqué qu’ils se préoccupaient de paraître malins lorsqu’ils partagent du contenu ou leur opinion.

 

Par ailleurs, 53% de tous les sondés postent souvent des mensonges ou des images embellies pour impressionner leurs contacts et montrer qu’ils ont confiance en eux. L’étude d’Intel indique que ces contacts ne sont pas dupes. La moitié d’entre eux savent qu’il s’agit d’affabulations. Le DailyMail ajoute que la raison principale pour laquelle certains mentent ainsi sur les réseaux sociaux est de trouver l’amour ou de se faire des amis. Impressionner les autres vient juste après. «Qui nous sommes, ce que nous disons de nous-mêmes, comment les autres nous perçoivent – tout est magnifié, et souvent déformé à travers le prisme des médias sociaux. Trouver un équilibre est important mais difficile», commente pour le Telegraph Amber Burton, maître de conférences sur les médias numériques à l’Université de Bournemouth.

 

Genevieve Bell, qui a supervisé ce sondage Intel, pointe du doigt un paradoxe. «Nous voulons à la fois donner une bonne impression à nos contacts, mais nous nous plaignons que les autres partagent trop.» En effet, le sondage montre que même s’ils adorent les réseaux sociaux, beaucoup d’utilisateurs détestent cette avalanche de statuts et partages. 91% des personnes interrogées s’accordent à dire qu’il y a des sujets évoqués qui n’ont pas leur place sur les réseaux sociaux. 

 

Anaëlle Grondin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article