Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://referentiel.nouvelobs.com/file/4191827.png

 

Le géant de l'internet fait un pas de plus vers la personnalisation des résultats à l'aide des données privées de ses utilisateurs.

Google a annoncé, mercredi 7 août, le test d’une nouvelle fonction de son moteur de recherche permettant d’inclure les contenus des mails de l’utilisateur dans les résultats.

Cette fonction est temporairement baptisée "GMail field trial". Plus qu’une réelle innovation, elle constitue une nouvelle étape dans l’individualisation des contenus proposés par le géant de l’internet. En effet, actuellement la recherche d’un message au sein d’un compte GMail est déjà possible grâce au moteur de recherche interne de la messagerie de Google.

La personnalisation des résultats

La principale avancée du "GMail field trial", disponible sur inscription, est donc de regrouper les résultats, et d’inclure les mails personnels dans les données répertoriées par le moteur de recherche principal de Google. Concrètement, lorsque l’utilisateur tapera un terme dans le moteur de recherche, une fenêtre présentera les mails correspondant. Par exemple, on tapant "billets de train", l’internaute aura d’un côté les sites tels que la SNCF, et de l’autre ses éventuels mails correspondant tels qu’une réservation de billet.

L’intégration des mails personnels au moteur de recherche n’est pas sans poser de question au niveau du respect des données privées. Pour concurrencer les réseaux sociaux, Google semble en effet vouloir imposer à ses utilisateurs une véritable "identité Google", entièrement gérée par des services du géant de l’internet reliés entre eux. Actuellement, le moteur de recherche personnalise déjà une partie des résultats en fonction du profil Google+ de l’utilisateur lorsque celui-ci est connecté.

Couplé à Google +

Dans un premier temps, l’utilisateur aura la possibilité de ne pas voir les résultats proposés par le "GMail field trial" en cliquant su un bouton "hide". Mais cette action aura également pour conséquence de désactiver les résultats personnalisés en fonction de Google+.

En 2010, rappelle l’Associated Press, la société avait été attaquée pour avoir voulu lancer son propre réseau social, baptisé Buzz, en utilisant les données personnelles contenues dans les comptes GMail. L’affaire s’était finalement conclue par un arrangement entre la Federal Trade Commission dans lequel la société s’engageait à améliorer la protection des données privées.

Comme le résume le site spécialisé Gizmodo, cette évolution vers un moteur de recherche personnalisé grâce aux données personnelles "est inévitable. Donc le mieux que nous puissions faire est peut-être de nous asseoir et de profiter des bénéfices tout en faisant de notre mieux pour oublier les aspects négatifs terrifiants".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article