Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.atlantico.fr/sites/default/files/imagecache/Une/atalntico-sciences_13.jpg

 

Curiosity : l'utilisation du laser meilleure que prévu, des spermatozoïdes recréés à partir de cellules souches et le lait maternel bon pour la flore intestinale

Et les autres sujets science du moment : la fonte historique de la banquise arctique et la première étoile double avec des exoplanètes.

Curiosity : les tirs laser de ChemCam sont meilleurs que prévus !

Avec Curiosity, l'utilisation d’un laser, pour la première fois sur Mars, enchante les scientifiques. Comme l'explique à Futura-Sciences Sylvestre Maurice, le responsable de la partie française de ChemCam, les premiers tirs laser sur une roche et son analyse spectroscopique montrent que les résultats sont bien meilleurs que ceux escomptés.

L’instrument franco-américain ChemCam (Chemical Camera) est un des plus importants du rover Curiosity. Il a pour fonction de déterminer la composition élémentaire des roches jusqu’à une distance de 9 m grâce à un laser. Concrètement, un tir laser vaporise la roche qui émet une étincelle lumineuse. La lumière ainsi émise est ensuite captée par un télescope puis analysée avec les trois spectromètres américains pour déterminer la composition de la cible.

Lire la suite sur Futura Sciences

Des spermatozoïdes presque recréés à partir de cellules souches

En partant de deux lignées de cellules souches, des scientifiques ont recréé en laboratoire des spermatides rondes, l’une des dernières phases de la spermatogenèse avant l’apparition des spermatozoïdes. Et si on se dirigeait peu à peu vers la fin de l’infertilité masculine ?

L’avenir de la médecine passe inéluctablement par les cellules souches qui s’imposent comme l’une des principales solutions pour remplacer ou recréer les tissus défaillants ou absents. Car ces cellules sont indifférenciées et détiennent le pouvoir de se transformer en n’importe quel constituant de l’organisme : neurone, entérocyte, globule rougelymphocyte ou encore spermatozoïde, parmi tant d’autres.

Lire la suite sur Futura Sciences

Kepler 47, la première étoile double avec des exoplanètes

Kepler avait déjà mis au jour des étoiles doubles autour desquelles gravitait une exoplanète. Mais avec l’étoile binaire Kepler 47, ce sont deux exoplanètes, dont l’une est dans la zone d'habitabilité, qui viennent d’être découvertes par la sonde américaine. De quoi augmenter la probabilité de trouver de la vie dans la Voie lactée. 

Carl Sagan et Arthur Clarke ne sont plus là pour assister aux découvertes concernant les exoplanètes. On ne saura jamais ce qu'ils auraient pensé des observations démontrant que des milliards de superterres existent dans la zone d'habitabilité de leur étoile, pas plus que du contenu d'un article récemment déposé sur arxiv par un groupe d'astronomes. Des chercheurs y annoncent en effet avoir observé le premier système planétaire autour d’une étoile double.

Lire la suite sur Futura sciences

 

Le lait maternel favorise le bon développement de la flore intestinale

Le lait maternel procure davantage de bénéfices pour le bébé que le lait en poudre. Il favoriserait le bon développement des bactéries de la flore intestinale, intervenant dans la protection contre les maladies et augmentant l’efficacité du système digestif.

La nature propose ce qu’il y a de meilleur. Ainsi, on prête au lait maternel de nombreux bienfaits faisant de lui la nourriture à privilégier pour les six premiers mois de la vie des bébés. Plusieurs recherches ont par exemple montré qu’il limitait de nombreuses maladies diverses et variées, comme les diarrhées, les grippes, les infections respiratoires dont l’asthme, les allergies, les diabètes de type 1 ou la sclérose en plaque.

Lire la suite sur Futura sciences

Banquise arctique : fonte historique en 2012 !

C’est officiel, la banquise arctique n’aura jamais été si peu étendue que cette année, du moins depuis la mise en place de son suivi par satellite en 1979. Et la saison de fonte n’est pas encore terminée !

L’Arctique n’échappe pas au rythme des saisons : des hivers froids succèdent à des étés plus chauds. Ce cycle a bien évidemment une influence majeure sur la taille de la banquise. Elle grandit en automne et en hiver et fond partiellement au printemps et en été. Depuis 1979, ce phénomène cyclique est constamment observé et quantifié avec une grande précision grâce à de nombreux satellites. Malheureusement, leurs précieuses données sont depuis quelques années la source de vives émotions et 2012 n’échappe pas à la règle.

Lire la suite sur Futura sciences

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article