Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2012-04/2012-04-25/article_cartonweb.jpg

 

Reportage dans un atelier parisien où l'on apprend à transformer le carton en mobilier...

Marre de monter des meubles en kit avec des notices incompréhensibles? Ou de devoir embaucher douze déménageurs pour bouger l’armoire en chêne massif de mamie? Les meubles en carton peuvent être une solution: chez Carton Addict, dans le 17e arrondissement de Paris, on apprend à concevoir, découper, coller et décorer ses propres meubles, du tabouret à la bibliothèque, à partir de cartons neufs ou récupérés sur des emballages.

Le moelleux du carton

Pistolet à colle, équerre de menuisier, règle de découpe et carton à double canelure: pas besoin de beaucoup de matériel pour se lancer dans le design. Mais les gestes s’apprennent: «Rien que pour couper le carton, c’est mieux d’avoir une démonstration, explique Valérie Balcet, créatrice de Carton addict. On démarre les cours par des petits meubles avec une technique "vue de face" où la forme est déjà faite et on ne fait qu’assembler: rapidement, on a quelque chose qui ressemble à un meuble. Ensuite on peut passer à la technique "vue de dessus" et même croiser les techniques pour créer plein de choses.»

Laure, 30 ans, a été séduite par l’apprentissage d’une technique «artisanale» et surtout par la possibilité de se faire une bibliothèque «qui tombe pile poil» dans son petit appartement au 4ème étage sans ascenseur. «Je viens trois heures par semaine depuis trois mois et je suis convertie au meuble en carton! J’ai été étonnée par le confort des tabourets: le carton est moelleux.» Frédéric, lui, planche sur un meuble à chaussures pour sa boutique: «Ce n’est pas difficile, il suffit d’avoir un peu de bon sens et d’écouter la prof!» Rigueur, patience, application: autant de qualités nécessaires pour réaliser un joli meuble.

«Ce n’est pas fait pour danser la cucaracha dessus!»

Sans oublier une certaine sensibilité écologique: «Je récupère les cartons de mon magasin», témoigne Frédéric, tout en vernissant soigneusement son étagère. «J’achète un peu de carton pour être sûre d’en avoir assez mais je recommande de récupérer les emballages, notamment ceux des télévisions qui sont très bien pour faire des meubles, conseille Valérie Balcet. Et mon fournisseur n’utilise que des papiers recyclés, des encres à l’eau et de la colle faite à base d’amidon de maïs.»

Créatif, écolo, confortable… Oui, mais «La question que tout le monde pose, c’est de savoir si c’est solide», reconnaît Valérie Balcet. «Ça l’est, si les meubles sont utilisés pour ce pour quoi ils sont faits! On en demande plus aux meubles en carton qu’aux autres: non, ils ne sont pas faits pour danser la cucaracha dessus!», argue-t-elle. Quant à la résistance à l’eau, aux coups ou au poids, c’est à peu près équivalent à un meuble en bois. «La bibliothèque de Laure ne va pas s’écrouler quand elle y mettra ses livres car la résistance du carton est assurée par le sens dans lequel on l’utilise», assure Valérie Balcet.

Audrey Chauvet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article