Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.lepoint.fr/images/2012/05/11/klimonas-573329-jpg_393044.JPG

 

Le site, exhumé par des archéologues français, est vieux d'environ 11 000 ans.

 

Le plus ancien village d'agriculteurs de toutes les îles méditerranéennes, vieux d'environ 11 000 ans, a été découvert à Chypre par une équipe d'archéologues français, ce qui prouve que les premières sociétés agricoles ont très rapidement migré depuis le Proche-Orient, indique le CNRS. Les fouilles menées sur le site archéologique de Klimonas, toujours en cours, ont démontré que des communautés villageoises s'étaient établies à Chypre entre 9 100 et 8 600 ans avant J.-C., soit seulement quelques siècles après que les premiers sédentaires du néolithique ont commencé à cultiver des céréales sauvages au Proche-Orient (aux alentours de 9 500 avant J.-C.).

 

"Les archéologues ont trouvé sur le site les restes d'un bâtiment collectif en terre crue de 10 mètres de diamètre, semi-enterré, qui devait servir à rassembler les récoltes communes et autour duquel se regroupaient des constructions domestiques", précise le CNRS dans un communiqué. À l'intérieur, ils ont mis au jour quelques offrandes votives, comme des flèches en silex ou des perles de pierre verte, ainsi que des outils similaires à ceux que l'on trouve sur les sites néolithiques contemporains du proche continent. Des restes de graines carbonisées de plantes locales et de céréales introduites depuis les côtes levantines (comme "l'amidonnier", l'un des premiers blés introduits du Proche-Orient) ont été également retrouvés à Klimonas, souligne le CNRS.

 

L'analyse des ossements retrouvés à Klimonas a également permis de déterminer que la viande consommée par les villageois provenait de la chasse d'un petit sanglier chypriote indigène (seul grand gibier présent sur l'île à cette époque) et qu'ils avaient introduit avec eux sur Chypre des chats et des petits chiens domestiques. Ces travaux, menés par le CNRS, le Muséum national d'histoire naturelle, l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), l'EHESS (École des hautes études en sciences sociales) et l'université de Toulouse II/le Mirail, sont publiés par la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article