Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.lepoint.fr/images/2012/05/07/568898-jpg_391113.JPG

 

Réputé indigeste, bon pour la peau et riche en antioxydants, il est quatre fois moins calorique que les haricots verts.

Un peu d'histoire

Originaire du nord de l'Inde, ce légume cultivé depuis plus de 3 000 ans en Asie occidentale a très rapidement migré vers la Chine et le Moyen-Orient. En Égypte, les Hébreux l'ont découvert lors de leur captivité. Il est d'ailleurs cité trois fois dans l'Ancien Testament. Les Grecs et les Romains en sont friands et le cultivent. On trouve mention officielle de sa présence en France dès le IXe siècle, lorsque Charlemagne en ordonne sa culture dans ses domaines. Au XVIIe siècle, il est valorisé par les classes aisées car considéré comme une "aliment de plaisir", à la différence des légumes rassasiant recherchés par les travailleurs.

Appartenant à la famille des cucurbitacées, le concombre est une baie contenant de nombreuses graines. À maturité, sa couleur varie selon les espèces, mais le concombre vert, long, rectiligne et dépourvu d'amertume - dit hollandais - est le plus consommé. Il n'est présent sur les marchés que de mai à juillet.

 

Valeur nutritionnelle

En moyenne pour 100 grammes : 10 kcal ; 96 % d'eau ; 1,9 g de glucides ; il est riche en calcium (18 mg), en magnésium (12 mg), en potassium (150 mg) et en vitamines (bêta-carotène, lutéine, B9)

 

Bienfaits pour la santé

Sa richesse en eau en fait un des aliments les moins caloriques (en l'absence de crème...) et donc un allié pour les personnes qui désirent perdre du poids ou ne pas en reprendre. Et d'autant plus qu'il possède un pouvoir de satiété très élevé.

Selon une étude américaine, le fait d'en manger (comme d'autres crudités) 15 minutes avant le repas et de prendre le temps de le mastiquer permettrait de réduire d'environ 10 % le nombre de calories consommées au cours du déjeuner ou du dîner.

Le concombre contient des antioxydants, qui aident l'organisme à neutraliser les radicaux libres, responsables du vieillissement des cellules et donc impliqués dans le développement des maladies cardiovasculaires ainsi que de certains cancers. Mais ces substances étant présentes dans la peau du concombre, elles nécessitent de le manger sans l'éplucher, ce qui n'est pas souvent le cas (alors qu'ils sont cultivés avec peu de pesticides et que c'est sans risques pour la santé). De plus, sa peau contient des vitamines, des fibres et de la pepsine qui facilite la digestion.

Le concombre contient des cucurbitacines et notamment de la cucurbitacine C - qui lui donne un goût amer -, une molécule qui a des propriétés anti-inflammatoires susceptibles d'inhiber la croissance des cellules cancéreuses (en laboratoire). Mais on préfère les concombres les moins amers..., ce qui limite cet effet bénéfique.

En raison de sa teneur élevée en potassium et de son très faible taux en sodium, il favorise le drainage de l'organisme et la bonne élimination.

 

Quelques conseils

Inutile de faire dégorger le concombre dans du sel au risque de lui faire perdre tous ses précieux sels minéraux et son croquant. Ce sont ses graines (d'autant plus coriaces qu'il est cueilli après maturité) qui peuvent le rendre indigeste. Il suffit donc de les ôter avant de le consommer.

Le concombre ne contient aucune molécule bénéfique pour la peau. Néanmoins, la fraîcheur des rondelles (si le légume sort du réfrigérateur) et leur forte teneur en eau peuvent donner le sentiment que les poches sous les yeux s'atténuent, que les rougeurs s'estompent. Mais rien de plus !

Il faut le placer dans le bac à légumes du réfrigérateur, pour qu'il conserve tout son croquant.

 

Par

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B


Répondre