Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

La phytothérapie peut être utile pour réguler la concentration de sucre dans le sang, dont le déséquilibre génère des problèmes de santé majeurs comme l'obésité et le diabète. Les flavonoïdes, présents dans le thé vert, le vin rouge, le café ou encore le cacao, permettent de lutter contre les effets de la glycation.

La phytothérapie a récemment réalisé des avancées importantes dans la régulation de la glycémie, qui désigne la concentration de glucose dans le sang. Lorsque cette glycémie est trop importante, on observe une réaction particulière: la glycation des protéines. Les protéines «glyquées» se mettent à fixer des molécules de glucose et encrassent les cellules. Ce phénomène provoque des lésions cellulaires, altère les vaisseaux sanguins et contribue à accélérer le vieillissement des tissus.

 

La glycation des protéines est aussi à l'origine de problèmes de santé majeurs comme le diabète. Un régime alimentaire trop riche en sucres, associé à une faible activité physique ainsi qu'à la consommation de tabac ou d'alcool, entraîne la glycation de l'insuline, dont le rôle principal est de faire baisser le taux de glucose dans le sang. L'insuline glyquée n'est alors plus capable de remplir sa mission, ce qui accélère le déséquilibre glycémique général.

 

Face à ces risques, la phytothérapie fait appel aux flavonoïdes, des composés naturels de la famille des polyphénols. On les retrouve dans des produits comme le thé vert, le pépin de raisin, le café, le cacao ou le vin rouge. Réputés pour leurs vertus d'antioxydants, les flavonoïdes jouent aussi un rôle important dans l'inhibition de la glycation. Opter pour un régime alimentaire équilibré, une activité physique régulière et un traitement à base de plantes riches en flavonoïdes aiderait donc l'organisme à éviter les menaces du surpoids et du diabète. Attention tout de même à rester mesuré dans la consommation de caféine, de chocolat, et bien sûr de vin rouge.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article