Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.tunisie-presse.com/femme/images/comment-arreter-de-ronfler.jpg

 

De nouvelles solutions contre le ronflement font leur apparition. Or, beaucoup sont inefficaces. Quelles sont celles qui peuvent vraiment aider à retrouver des nuits sereines ?

1. Le mieux est de consulter un ORL spécialisé

Le ronflement est un problème sérieux, et pas seulement pour la compagne (ou le compagnon) de lit ! Près de 20 % des ronfleurs présentent durant leur sommeil des épisodes d’obstructions complète ou partielle des voies aériennes, responsables d’interruptions (apnées) ou de réduction (hypopnée) de la ventilation. Quand elles sont fréquentes, ces apnées peuvent provoquer de la somnolence dans la journée, ce qui expliquerait un certain nombre d’accidents de la route. Elles favorisent aussi les accidents vasculaires, les pertes de mémoire, une irritabilité causée par le manque de récupération. Même des envies fréquentes d’uriner pendant la nuit ! Que faire alors ? D’abord, se pencher sur son hygiène de vie. L’excès de poids, le tabac et l’alcool sont des facteurs aggravants. Ensuite, prendre l’avis d’un ORL qui s’intéresse aux ronflements, voire d’un second si le premier ne propose qu’une seule méthode. Et comme par hasard la seule dont il dispose ! Si on vous suggère une solution au bout de cinq minutes, méfiance également !

 

2. Un bilan est préférable avant de se décider

Examen de la gorge et du nez, questionnaire pour évaluer le degré de somnolence dans la journée et enregistrement du sommeil si l’on soupçonne des apnées font partie du ­bilan. L’examen du sommeil peut être effectué à domicile ou dans un centre du sommeil. En cas de ronflements importants, la Haute Autorité de santé (HAS) conseille de s’adresser à une équipe pluridisciplinaire comme il en existe dans les centres spécialisés dans les troubles du sommeil. On y trouve en général un ORL, un pneumologue, un neurologue, un dentiste qui travaillent ensemble.
On associe souvent différentes techniques
Après le bilan, réalisé sur place, on est plus sûr d’être orienté en fonction de son cas, et non de la spécialité du médecin consulté. Sans compter que plusieurs solutions sont parfois nécessaires (associer une petite intervention et le port d’une gouttière par exemple). Voici les méthodes sérieuses qu’on peut vous proposer.

 

3. Certaines interventions ORL peuvent suffire…

Voile du palais trop mou ou trop long, muqueuse du nez trop épaisse, amygdales qui vibrent, grosse langue qui gêne le passage de l’air…
Ces petits soucis peuvent provoquer des ronflements ou des apnées.
Les ORL proposent donc souvent de commencer par les corriger.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N


j'ai une solution à ça ... faire dormir son mec au salon lol


bonnes vacances !!



Répondre
F


Hihih, voile du palais trop mou ou trop long, muqueuses du nez trop épaisses... c'est en fait un peu comme chez les bouledogues^^


Très intéressant cet article, je connais une ou deux personnes qui pourraient en bénéficier grandement. :)



Répondre