Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.lepoint.fr/images/2012/06/14/bxph-602151-jpg_412763.JPG

 

Des chercheurs américains ont découvert par hasard que les probiotiques avaient tout d'un super viagra, du moins pour les rongeurs...

Il est des découvertes inattendues tant du grand public que des scientifiques eux-mêmes... C'est le cas de celle faite par deux chercheurs du très sérieux Massachusetts Institute of Technology (MIT). Susan Erdman, biologiste spécialiste du cancer, et Éric Alm, généticien, s'employaient à étudier l'impact de la malbouffe mais aussi des probiotiques (notamment présents dans le yaourt) sur la prise de poids liée à l'âge, lorsqu'ils ont constaté l'effet "booster" de ces derniers sur la virilité des souris mâles.

Dans le cadre de leurs travaux publiés dans Scientific American, ces scientifiques ont soumis un groupe de 80 rongeurs, 40 mâles et 40 femelles, à deux régimes alimentaires distincts. Les uns (20 de chaque sexe) ont suivi un régime équilibré tandis que les autres se sont vu exclusivement proposer des aliments riches en graisse, pauvres en fibres et en nutriments, simulant la malbouffe. Enfin, pour tester l'impact des probiotiques, la moitié de chacun des deux groupes a, en plus, été nourrie d'onctueux yaourts à la vanille.

Une démarche plus virile

Une première interrogation surgit à la vue du pelage des souris mangeuses de yaourt, dense et incroyablement brillant. Mais surtout, la démarche des rongeurs mâles a changé. Ils semblent à présent rouler des mécaniques ! Intrigués par ces phénomènes étranges, les chercheurs procèdent alors à quelques tests complémentaires. Résultat ? L'activité des follicules pileux du groupe est dix fois supérieure aux autres, mais surtout les testicules des individus mâles se révèlent 5 % plus lourds que ceux des souris privées de yaourt et jusqu'à 15 % plus lourds que ceux des rongeurs soumis au régime "junk food". Et ce n'est pas tout...

En poursuivant l'étude, les chercheurs constatent également que les souris mangeuses de yaourts sont plus promptes à se reproduire. D'une part parce que les mâles fécondent plus rapidement les femelles, mais aussi parce que ces dernières donnent naissance à de plus grandes portées. Par la suite, elles s'avèrent en outre plus habiles dans le sevrage de leurs petits.

Susan Erdman et Éric Alm pensent que ces effets bénéfiques sur la sexualité et sur la fertilité des souris découlent du fait que les probiotiques du yaourt les maintiennent plus minces et en meilleure santé. Des études seront toutefois encore nécessaires pour affiner le processus. Et avant d'échanger viagra contre yaourt vanille, il faudra encore démontrer que ces résultats valent aussi pour l'homme. Quoique, à l'évidence, nous ayons tout intérêt à troquer nos hamburgers contre quelques-uns de ces produits laitiers...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article