Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.atlantico.fr/sites/default/files/dynimagecache/0-175-429-237-662-366/medicaments_1.jpg

 

Les Français sont plus réservés quant à l'efficacité des génériques, 72% la jugeant similaire à celle des médicaments d'origine contre 77% en 2011.

 

 

Et si les génériques n'avaient plus la cote auprès des Français ? La question ne se pose pas de manière si abrupte mais les perceptions sur ces médicaments sont moins favorables qu'avant si on en croit un sondage Ifop réalisé pour le groupe de pharmaciens PHR. En effet, les Français sont de plus en plus réticents face aux médicaments génériques, avec une défiance qui a augmenté de 5 points en un an. Alors qu'ils étaient encore 62% en 2011 à accepter systématiquement la substitution d'un médicament d'origine, ils ne sont plus que 57% à l'accepter cette année.

Les Français sont également plus réservés quant à l'efficacité des génériques, 72% la jugeant similaire à celle des médicaments d'origine contre 77% en 2011. Quant à la perception de la sécurité des génériques, elle baisse de 10 points, avec 61% des Français se déclarant convaincus que ces médicaments sont "aussi sûrs" que les médicaments d'origine, contre 71% en 2011.

 

Les personnes interrogées sont également très critiques vis-à-vis de la loi de 2006 qui a supprimé le tiers payant en cas de refus des génériques, estimant, pour 46% d'entre elles, qu'elle porte atteinte à leur liberté. Les personnes âgées de 35 à 49 ans sont même majoritaires (51%) à remettre en cause cette mesure, strictement appliquée depuis le 1er juillet 2012 par les pharmaciens.

 

L'économie que représente les génériques continue en revanche à faire consensus, avec 82% des Français estimant que ces médicaments sont plus économiques que les médicaments d'origine. La Sécurité sociale rembourse aujourd'hui quelque 700 millions de boîtes de génériques par an, soit près de deux fois plus qu'en 2006, ce qui a permis d'économiser 1,3 milliard d'euros par an. Le taux de substitution est actuellement de 76%, ce qui est jugé encore insuffisant par les autorités. Lucien Bennatan, le président du groupe PHR (qui représente 11% des pharmacies en France), reconnaît "qu'il reste du chemin à parcourir" et que les professionnels de santé "devront sensibiliser davantage les patients".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> ne vous moquez pas du monde,vous prenez les Français pour des imbécile,c'est honteux de raconter vos histoire qui ne valent rien,naturellement quelque Français,croient ce qu'il leur est<br /> raconté,malheureusement,tous ceux qui gagnent l'argent sur le dos des autres,racontent des histoires,c'est pire que l'escroquerie,c'est de l'arnaque(tromper les gens)avec préméditation.<br />
Répondre
L
<br /> les gégériques ne valent rien,ce qui veut dire un placébo ou un générique est la même chose naturellement les laboratoires s'en mettre plein les poches,la sécurité sociale n'aura jamais de<br /> bénéfices puisqu'elle est toujours en déficite quand la sécurité était a 100% elle a été en déficite depuis toujours donc ce n'est pas comme ceci qu'elle pourra avoir du bénéfice.En plus tous les<br /> étrangés qui rentre en France sans avoir cotiser,c m u ce sont les Français qui payent,la sécurité sociale jamais.c'est une dictaturte,réfléchissez bien!<br />
Répondre