Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2012-03/2012-03-28/article_Gliese_667Cc.jpg

 

 

ESPACE - Et au moins une centaine non loin de nous...

Depuis une dizaine d'années, les scientifiques détectent des cousines de la Terre au compte-gouttes. Mais selon une nouvelle estimation, les planètes rocheuses de petite taille (entre 1 et 10 fois la masse de la Terre) sont fort communes dans l'univers, particulièrement autour des étoiles de type «naine rouge» (plus petites et moins brillantes que le Soleil, mais qui ont une plus longue durée de vie)

 


Selon un communiqué de l'Observatoire des Sciences de l'Univers de Grenoble (IPAG), on compte «des dizaines de milliards» de Super Terres située à bonne distance de leur étoile pour contenir de l'eau liquide «rien que dans notre galaxie».

Pour parvenir à ce chiffre, les chercheurs ont extrapolé sur les découvertes actuelles et les observations du spectrographe Harps, au Chili. «Environ 40% de toutes les naines rouges ont une super-Terre en orbite dans leur zone habitable», précise Xavier Bonfils, le responsable de l’équipe de l'IPAG. Comme on compte environ 160 milliards de ces étoiles dans la Voie Lactée, cela représente un nombre colossal de planètes.

Des dangers d'être trop près de son étoile

Selon ces statistiques, cela signifie qu'une centaine de planètes habitables se situerait à moins de 30 années lumières de la Terre.

Jusqu'ici, la plupart des planètes extrasolaires détectées se trouvent à des centaines d'années-lumière de distance, ce qui complique les observations directes –et l'envoi éventuel d'une sonde, un jour. Grâce à Harps, les chercheurs ont cependant découvert la planète Gliese 667Cc, située à seulement 22 années-lumière du Soleil, qui serait la meilleure candidate pour abriter de l'eau liquide.

Malgré tout, parce que les naines rouges sont moins chaudes que le Soleil, leurs planètes doivent orbiter très près pour être dans la zone habitable. Gliese 667Cc est par exemple située huit fois plus proche de son étoile que la Terre du Soleil. Cela signifie que ces planètes sont donc bien plus vulnérables aux éruptions solaires, ce qui pourrait compliquer le développement de la vie.

 

 

Philippe Berry

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article