Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://s2.lemde.fr/image/2012/01/31/540x270/1636921_3_6943_image-du-decollage-de-la-sonde-phobos-le-9_91b442ee7059a53580ea523fae9448c4.jpg

 

Les effets des rayonnements cosmiques sont vraisemblablement à l'origine du fiasco de la sonde martienne russe Phobos-Grunt, a déclaré, mardi 31 janvier, le chef de l'agence spatiale russe, Vladimir Popovkine, en évoquant aussi l'utilisation de puces étrangères de contrefaçon.
 

"La raison la plus probable, selon la commission d'enquête, est l'effet local de particules lourdement chargées dans l'espace qui a entraîné une défaillance de l'ordinateur principal", a déclaré le directeur de Roskosmos, Vladimir Popovkine, cité par les agences russes. Il a par ailleurs indiqué que des puces contrefaites avaient été utilisées dans la sonde. "C'est peut-être cela la raison [de l'échec de Phobos-Grunt]", a ajouté M. Popovkine. "Ces puces différaient de celles utilisées précédemment. Elles étaient de 90 nanomètres au lieu de 200. Ces composants venaient de l'étranger", a-t-il précisé.

 

Phobos-Grunt, lancée le 9 novembre, devait se diriger vers un satellite de Mars, Phobos, et en ramener des échantillons, mais elle a échoué à s'affranchir de l'attraction terrestre. Des morceaux de la sonde seraient tombés le 15 janvier dans l'océan Pacifique, selon les autorités russes qui ne disposent pas de preuves visuelles.

Phobos-Grunt, un appareil d'un coût de 165 millions de dollars, devait marquer le retour de la Russie dans l'exploration interplanétaire, abandonnée après l'échec en novembre 1996 de la sonde Mars 96 qui était retombée dans l'océan Pacifique. L'industrie spatiale russe a connu une année noire en 2011, la perte de Phobos-Grunt étant l'un des cinq lancements russes à avoir échoué. Revenant sur ces déboires le 10 janvier, Vladimir Popovkine avait évoqué un complot étranger pour expliquer la perte de certains appareils.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article