Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

Vendredi, l'Indonésie a annoncé la création du plus vaste sanctuaire au monde destiné à la raie manta. Un animal marin qui figure sur la liste rouge des espèces menacées.

 

 

Avec ses deux grandes ailes ondoyantes, la raie manta est probablement l'une des plus majestueuses créatures à vivre dans nos océans. Divisé en deux espèces, Manta alfredi et Manta birostris, il s'agit des plus grandes raies du monde. Mais aujourd'hui, leur avenir est en danger. Les raies manta figurent sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) où elles sont classées dans la catégorie "Vulnérable".

 

Les populations des deux espèces sont en déclin. D'après l'UICN, les Manta birostris et Manta alfredi ont perdu à certains endroits jusqu'à 80% de leur effectif au cours des trois dernières générations (soit environ 75 ans). Le déclin global pourrait ainsi atteindre 30%, principalement sous la pression de la surpêche dont elles sont victimes. Face à ce constat alarmant, certains pays ont décidé de réagir. C'est le cas de l'Equateur, les Philippines, la Nouvelle-Zélande et le Mexique.

Aujourd'hui, ces pays sont rejoints par un nouveau, l'Indonésie qui a annoncé la création du plus vaste sanctuaire marin au monde pour les raies manta. Cette zone couvre près de 6 millions de mètres carrés autour du littoral indonésien composé de plus de 17.000 îles. Objectif : protéger les raies de la surpêche et stimuler l'éco-tourisme dans l'archipel.

 

Un vecteur de tourisme

Un récent rapport a montré qu'un seul spécimen de raie manta génère un million de dollars de revenus du tourisme de sa naissance à sa mort. En comparaison, une raie tuée pour sa chair ne rapporte que de 40 à 500 dollars, a rappelé l'organisation de défense des animaux Conservation International. Citée par l'AFP, cette dernière a ainsi salué la décision "audacieuse" prise par l'Indonésie.

De nombreux touristes étrangers (...)
Lire la suite sur maxisciences.com


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article