Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2011-11/2011-11-01/article_sciencesfrontieres.jpg

 

Pour sa 27e édition, le festival Sciences frontières va faire le tour du monde depuis Marseille...

Un marathon de 24h attend Jean-Yves Casgha, créateur et animateur du festival Sciences frontières: du 4 novembre midi au 5 novembre à la même heure, il va interviewer et faire intervenir des scientifiques du monde entier. Une performance à suivre en direct sur sciencesfrontieres.com, terre.tv et 20minutes.fr.

Mettre les actes en cohérence avec le message du festival

Le festival Sciences frontières est né en 1984 de la volonté de faire dialoguer les scientifiques «enfermés dans leurs labos» et le grand public: «J’ai dit aux chercheurs: le festival commence là où s’arrêtent vos certitudes de laboratoire», explique Jean-Yves Casgha, son créateur. Réacteur Iter ou OGM, le festival a été le premier à soulever des sujets toujours polémiques à l’heure actuelle: «Nous avons toujours été borderline, d’où le nom de sciences frontières.»

D’abord retransmis sur des chaînes de télévision locales, puis sur le Web, le festival prend cette année un nouveau départ: «Nous portons un message de respect de l’environnement, de sobriété heureuse, mais nos actes étaient contraires à ce message, reconnaît Jean-Yves Casgha. Pour une table-ronde de 90 minutes, je bouffais trois jours de la vie d’un invité qui vient parfois du bout du monde, avec un coût carbone important.» 

De là naît l’idée d’un «Planéthon», 24h de direct en lien avec les différentes régions du globe où il sera midi: du Gabon, le micro passera en Guyane, au Canada, en Californie, traversera l’océan Pacifique et l’Asie pour revenir par Madagascar, le Liban, l’Estonie et… Marseille. «Les invités physiques sont pris dans le réservoir de la région», précise Jean-Yves Casgha, qui recevra notamment Didier Raoult, professeur à l’hôpital de la Timone. «Les biologistes doivent parler aux généticiens et aux botanistes, nous voulons briser les frontières», résume le père du festival.

A.C.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article