Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://l1.yimg.com/i/i/any/aster22.jpg

 

La NASA a annoncé qu'un astéroïde découvert en janvier 2011 dans l'espace serait susceptible de frapper la Terre d'ici 30 ans. Baptisé 2011 AG5, il serait large d'environ 140 mètres.

 

Si des milliers d'astéroïdes sont découverts chaque année dans l'espace, la quasi-totalité de ceux-ci n'ont aucune chance de frapper un jour notre planète. En octobre 2011, seuls deux astéroïdes étaient ainsi listés à un niveau supérieur au niveau 0 sur l'échelle de Turin. Celle-ci sert à catégoriser les risques d'impacts de ces objets géocroiseurs et est graduée de 0 (aucune chance de collision) à 10 (collision certaine entrainant une catastrophe globale). Les objets "dangereux" en question sont 2007 VK184 qui y figurent depuis 2008 et... 2011 AG5, ajouté l'année dernière.

 

En effet, cet astéroïde a été découvert en janvier 2011 par le Mount Lemmon Observatory en Arizona et suscite depuis l'attention de nombreuses équipes dont certaines de la NASA. D'après les estimations, l'objet pourrait en effet frôler de très près la Terre voire même entrer en collision avec aux environs de 2040. Toutefois, les scientifiques ont beaucoup de mal à observer l'astéroïde et ont seulement pu évaluer un diamètre de 140 mètres. Sa masse comme sa composition restent inconnues. 

 

"2011 AG5 est l'objet qui a aujourd'hui la plus grande chance d'entrer en collision avec la Terre... en 2040. Néanmoins, nous l'avons seulement observé sur la moitié d'une orbite. La fiabilité de ces calculs n'est donc pas très haute", commente Detlef Koschny de la Solar System Missions Division de l'Agence spatiale européenne cité par le Huffington Post. D'après les calculs, l'astéroïde aurait pour l'heure 1 chance sur 625 de frapper la Terre le 5 février 2040. Mais encore une fois, au vu de la courte durée d'observation, les scientifiques soulignent que les chiffres sont susceptibles de (...) Lire la suite sur maxisciences.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article