Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.destinationsante.com/IMG/jpg/6_jours_6_nuits.jpg

 

Courir sans arrêt pendant 6 jours et 6 nuits sur un tapis de course ? C’est l’exploit que va renouveler Mickaël Micaletti, en compagnie de Philippe Dieumegard sur un vélo d’appartement. Objectif : battre le record de distance (816 km) établi en 144 heures de course. L’arrivée est prévue au moment de la 8e Nuit européenne des Musées, le samedi 19 mai prochain. Un authentique exploit sportif, au service de la science et de la médecine.

« L’objectif de cette expérience est de comprendre comment les individus qui doivent dormir très peu gèrent leur sommeil », explique le Dr Eric Mullens, médecin chef du Laboratoire du Sommeil de la Fondation Bon Sauveur d’Alby, à Albi. « L’avantage de cette course, c’est qu’elle se déroule dans des conditions statiques. (Les athlètes vont) courir sur un tapis, dans la Cité des Sciences et de l’Industrie. Il est donc plus facile de les étudier, que ce ne le serait pour des navigateurs en pleine mer… ».

 

Dormir peu, mais souvent

Nos deux athlètes de l’extrême disposeront de lits de camp positionnés à côté d’eux. Ils seront libres de gérer leur temps de sommeil. Ils pourront aussi manger, boire et aller aux toilettes sans aucune contrainte. « Mickaël a déjà effectué une course de ce type l’an dernier. A cette occasion, nous lui avions présenté le sommeil polyphasique. Cette technique consiste à dormir peu de temps mais plus souvent. Ainsi, la personne peut poursuivre son activité plus longtemps, sans s’effondrer », explique Eric Mullens. « Concrètement, lors de sa dernière course, Mickaël dormait par épisodes de 20 minutes, toutes les 2 ou 3 heures lors des deux derniers jours », précise-t-il.

Le médecin et son équipe mesureront en même temps les fonctions vitales des sportifs en situation de forte privation de sommeil. « Les résultats de ces observations seront utiles pour d’autres individus. Pas seulement des sportifs. Je travaille notamment avec des médecins du travail pour éduquer et informer des salariés sur la façon d’organiser leur rythme en situation de privation de sommeil  », explique-t-il.

Autre but : l’enseignement. Au cours d’animations et de rencontres avec le public, les chercheurs présenteront leurs études et l’intérêt d’un tel exploit sportif. « Le public pourra bien sûr venir voir les athlètes en pleine action, et échanger avec eux », conclut Eric Mullens.

 

Pour les infos pratiques sur la course :
- Consultez le site d’Universcience.

Source : Universcience, 3 avril 2012 ; interview du Dr Eric Mullens, médecin chef du Laboratoire de Sommeil de la Fondation Bon Sauveur d’Alby, Albi , 4 mai 2012

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article