Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://referentiel.nouvelobs.com/file/4175046.jpg

 

 

Un jour après son arrivée sur Mars, le robot de la Nasa continue d'envoyer des photos. Une vidéo de son périlleux atterrissage a été dévoilée.

 

 

Moins de 24 heures après sa spectaculaire arrivée sur Mars, le robot Curiosity a déjà régalé la Nasa de superbes images de sa descente vers la planète rouge et du paysage environnant, alors que les scientifiques le préparent patiemment pour sa mission.

 

Après l'excitation, la joie et le soulagement de voir Curiosity se poser sans encombre sur le sol martien, lundi 6 août à 7h31, les équipes du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de Pasadena (Californie) se sont immédiatement remises au travail pour vérifier que leur robot est en ordre de marche.

"C'est le matin sur Mars"

Après une première série de tests concluants sur les instruments scientifiques embarqués, les ingénieurs s'apprêtaient à vérifier, dans la nuit de lundi à mardi 7 août, l'état des outils des communication de Curiosity.

"C'est le matin sur Mars" et le soleil va bientôt se lever, a précisé lundi à 16 heures (1 heure en France) Jennifer Trosper, l'une des responsables de la mission Mars Science Laboratoy (MSL) au JPL.

"Quand Curiosity va se réveiller, nous allons vérifier ses capacités de communication directe avec la Terre", assurées par deux antennes, a-t-elle ajouté, précisant que Curiosity est également capable de communiquer à travers le relais des sondes en orbite autour de la planète rouge. La première journée martienne - appelée Sol 1 - sera aussi l'occasion de poursuivre "les exerices de tests sur plusieurs outils", a-t-elle dit. 

Superbes images

Mais le plus impressionnant, moins de 24 heures après l'arrivée du robot sur Mars, est la série de photos parvenues jusqu'à la Terre, consultables sur le site de la Nasa.

Au premier cliché de l'ombre portée du robot sur le sol de la planète rouge, sont venus s'ajouter lundi une splendide image panoramique du Mont Sharp, en face duquel s'est posé Curiosity.

Le cliché montre une vaste étendue plate couverte de galets, de laquelle s'élève la masse blanche du Mont Sharp, une montagne de 5.000 mètres d'altitude sur laquelle Curiosity est censé grimper d'ici un an pour analyser ses roches, dont certaines remontent à un milliard d'années.

L'atterrissage dévoilé

Joy Crisp, l'une des scientifiques en chef de la mission, a précisé qu'il était trop tôt pour savoir si la couleur blanche du Mont Sharp était due à la neige, en raison du traitement du cliché en noir et blanc, qui pourrait avoir altéré les couleurs réelles.

La Nasa a également présenté une animation des dernières minutes de la descente de Curiosity sur Mars et de son atterrissage, en mettant bout à bout les centaines de photos prises par un appareil fixé sous le robot.

Dans cette impressionnante animation, on voit très clairement le détachement du bouclier thermique, puis la descente vertigineuse du vaisseau et le nuage de poussière provoqué par les rétrofusées avant l'atterrissage.

Des images haute définition de la descente, d'une qualité 8 fois supérieure à celles dévoilées lundi, devraient être disponibles dans une quinzaine jours.

Un événement exceptionnel

Curiosity, un robot de 900 kg et de la taille d'une petite voiture, a coûté 2,5 milliards de dollars à la Nasa et devrait permettre de dévouvrir si l'environnement de Mars a un jour été propice au développement de la vie. 

Le succès de son atterrissage est déjà une victoire en soi pour la Nasa, qui n'avait jamais envoyé un robot aussi lourd et perfectionné sur une autre planète. Si tout continue à bien se passer, le robot viendra s'ajouter à la liste des missions martiennes américaines réussies, après Viking 1 et 2 (1976), Pathfinder (1997), Mars Exploration Rovers (2004) ou Phoenix (2008).

Son arrivée lundi a été accueillie par une explosion de joie des employés du JPL et avec fierté par les autorités américaines, le président américain Barack Obama saluant immédiatement "un exploit technologique sans précédent".

De nombreux pays ont apporté leur savoir-faire à Curiosity, notamment la France, le Canada, la Finlande, l'Espagne, la Russie et l'Allemagne.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article