Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

Un parachutiste norvégien affirme avoir été frôlé par une météorite lors d'un saut. Selon un expert, il s'agirait d'un fragment de la ceinture de Jupiter. Mais aucune preuve matérielle ne vient le confirmer. 

 

 

 

C'est en juin 2012 que tout a commencé. Anders Helstrup, un parachutiste norvégien, rentre chez lui après un saut avec des membres de son club. En visionnant les images capturées par la caméra fixée sur son casque, il fait une découverte incroyable : alors qu'il vient de déployer son parachute, ce qui ressemble à une grosse pierre passe à quelques mètres de lui à très grande vitesse.

 

En repassant la vidéo au ralenti, Anders réalise que c'est peut-être bien une météorite qu'il a croisée dans les airs. Selon le parachutiste, il ne peut pas s'agir d'un objet tombé d'un avion ou du sac d'un de ses compagnons : il était à ce moment-là isolé, sans rien au-dessus ou à coté de lui. "J'ai eu le sentiment qu'il y avait quelque chose, mais je n'ai pas compris ce qu'il se passait", a confié le Norvégien. 

 

"Quand nous avons arrêté le film, on pouvait clairement voir quelque chose ressemblant à une pierre. Au début, cela m'est venu à l'idée que cela pouvait être quelque chose qui était coincé dans mon parachute, mais c'est simplement trop gros pour ça".

 

Une première mondiale ?

L'hypothèse de la météorite est confirmée par le géologue Hans Amundsen : Anders pourrait bien avoir filmé une météorite dans sa phase de "vol sombre" (dark flight). Lorsqu'un corps céleste entre en contact avec l'atmosphère, il entre en combustion. S'il ne se consume pas entièrement, ce qu'il en reste, appelé météorite, continue sa route jusqu'à la surface terrestre. 

Le parachutiste aurait ainsi croisé la roche en pleine course, juste avant qu'elle ne s'échoue sur terre. "Cela ne peut rien être d'autre. La forme est typique des météorites - une (...)


Lire la suite sur maxisciences.com

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article