Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Scientifique

http://www.atlantico.fr/sites/default/files/dynimagecache/75-44-780-431-662-366/capture_decran_2012-12-21_a_09.23.37.png

 

La récente pluie de météorites tombée sur la Russie le 15 février, qui a blessé plus de 1000 personnes, n'était qu'un amuse-bouche. En 2036, un tout autre visiteur pourrait détruire... des nations entières.

 

Ce genre de concours de circonstances ne se produira peut-être qu'une fois dans l'histoire de la Terre. Tout a commencé le 15 février, lorsque la Russie a été frappée par le plus gros astéroïde tombé depuis 100 ans. Résultat : plus de 1200 blessées, 52 hospitalisations, dont 2 pour blessures graves. L'objet, de "seulement" 15 mètres de diamètre pesait environ 7000 tonnes. Le choc immense a atteint le niveau de 20 bombes Hiroshima. Heureusement, il est tombé dans la petite ville de Chelyabinsk et non sur une mégalopole... Autre coup de chance : il a explosé 30 à 50 km au dessus de la Terre. S'il était arrivé quelques secondes plus tard et avait explosé au sol, il aurait fait des dizaines de milliers de victimes.

 

 

 

Mais le ciel n'avait pas finit de se déchaîner sur la Terre : quelques heures plus tard, il remettait cela en nous envoyant un astéroïde plus gros encore, qui a frôlé la planète bleue, passant plus près qu'aucun astéroïde de cette taille n'avait jamais osé le faire. Les habitants de San Francisco, de Cuba, et de la Floride du Sud ont ensuite pu admirer le spectacle de météorites traversant le ciel. 2012 DA14 est passé à environ 28 000 kilomètres de la Terre, soit l'équivalent d'un douzième de la distance qui sépare la Terre et la Lune, s'approchant plus près que les satellites, qui sont en orbite à 35 786 km de notre planète.

 

Pourtant, nous avons évité le pire. Il aura suffit que 2012 DA14 arrive quelques minutes plus tôt, pour que le géocroiseur heurte la Terre, provoquant des conséquences cataclysmiques.

 

Pour se faire une idée des conséquences d'une collision avec DA14, il est possible de se référer à l’évènement de la Toungouska en 1908 : une explosion de la force de 1000 bombes Hiroshima avait touché la Sibérie centrale.

 

 

Bien qu'elle n'est pas été totalement élucidée, cette explosion est attribuée à un objet céleste, qui aurait fait la taille de DA14 environ, c'est-a-dire la taille d'un immeuble. Il a dévasté intégralement la forêt dans un rayon de plus de 20 km, abattant 60 millions d'arbres ; le souffle fit des dégâts sur plus de 100 km et la déflagration s'est faite entendre dans un rayon de 1 500 km. Heureusement, cela ne s'est pas produit sur une mégapole. Mais l'on peut aisément imaginer la scène...

Tout commencerait par un éclair aveuglant de lumière au moment ou l'objet toucherait la Terre, raconte le Daily Beast. L'impact pourrait par exemple anéantir entièrement Midtown sur l’île de Manhattan, laissant un cratère d'environ 1,5 kilomètres de largeur. Quelques secondes plus tard, une explosion jaillirait du cratère, soufflant tous les gratte-ciel de la ville comme de vulgaires brindilles. Quelques minutes ou quelques heures plus tard, une pluie de météorites en feu tomberait du ciel : il s'agit des débris du cratère, propulsés en l'air. Pendant des jours entiers, des tempêtes de feu brûleraient une zone située tout autour du site d'impact, dans un rayon de 50 kilomètres. De larges pans de Long Island, du Connecticut, du comté de Westchester, du New Jersey prendraient feu. A Hiroshima, environ 100 000 personnes sont mortes dès le début de l'explosion. Les victimes pourraient se compter en millions en cas d''impact d'un astéroïde .

 

L'ennemi numéro 1 : Apophis. Mesurant environ 325 mètres de diamètre, d'une masse d'environ 47 millions de tonnes, il est constitué de fer et suit une orbite proche de celle de la Terre qu'il croise régulièrement. Il s’approchera ainsi de la Terre à plusieurs reprises en 2029, 2036, et 2068. Selon les plus récentes estimations, il ratera la Terre de peu en 2029, égratignant notre atmosphère. Mais rien n'est encore sûr : son orbite pourrait être perturbée, et il pourrait heurter la Terre en 2036. Les scientifiques de la Nasa restent relativement confiants et pensent qu'il se contentera de la frôler, mais la direction de l'agence spatiale prend la menace d'une collision très au sérieux, et se prépare au pire.

 

 

Selon les dernières estimations, il pourrait toucher la Terre le 12 avril 2068, bien que la probabilité de cet évènement soit très faible, et ne représente pas plus de 2,3 % de chances sur un million, selon les spécialistes du Jet Propulsion Laboratory de la NASA. Si Apophis touchait la Terre, l'impact aurait la puissance de 20 000 bombes Hiroshima.

 

La télévision japonaise NKH et le Film Board of Canada ont mis au point cette simulation des effets que pourraient produire la collision d’un astéroïde géant avec la Terre. Et le résultat est terrifiant : l’énergie libérée par la collision pourrait provoquer l'évaporation évaporer les océans. La croûte terrestre, elle, serait détruite dans ce que les scientifiques appellent un "tsunami de croûte". Chaque plante ou créature vivante serait tout simplement… vaporisée. Mais dans ce film, la largeur de l’astéroïde est plus grande que celle de la principale île qui compose l’archipel japonais (l’île de Honshu). La taille du cratère serait de 4000 kilomètres.

Un impact de cette force s'est déjà produit 6 fois au cours de l’histoire de la Terre, selon les chercheurs.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article