Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

 

 

Même taille, même composition que la plus grosse planète du système solaire... mais plus de 2000 degrés Celsius en surface ! Bienvenue sur HAT-P-2b, la dernière exoplanète scrutée par le MIT.

L’exométéorologie permet d’obtenir un aperçu des conditions climatiques extrêmes de planètes situées dans la galaxie. Nikole Lewis, du MIT, s’est récemment intéressée à une Jupiter incandescente, HAT-P-2b-, localisée à 385 années lumières de la Terre. Sa particularité ? Une surface qui ferait passer notre magma pour une huile d’argan vaguement tiède.  

 

De taille et de composition similaires à la plus grosse planète du système solaire, ce type de géante gazeuse assez commun dans la  Voie Lactée se caractérise par une extrême proximité avec son étoile, comprise entre 0,015 et 0,5 unité astrale (une unité astronomique correspondant à la distance entre la Terre et le Soleil, soit 150 millions de kilomètres).

 

Pour tirer le portrait climatique de HAT-P-2b-, Nikole Lewis a utilisé la technique "SPARC/MITgcm", mise au point par Nick Cowan, chercheur à la Northwestern University, dans l’Illinois. En mesurant la luminosité infrarouge de la planète, elle a pu établir une carte rudimentaire de la température trouvée à différentes longitudes.

 

Four à chaleur tournante

 

Côté jour, la chaleur culmine à 2130 degrés Celsius, contre 1200 pour le magma terrien. La nuit, la température dépasse les 900 degrés : c’est dix fois plus chaud que notre Jupiter. Même l'aluminium, métal souple archi résistant à la combustion, ne ferait pas long feu sur le côté obscur d’HAT-P-2b-.

Mais ce n’est pas tout : la différence de plus de 1000 degrés d’un bout à l’autre de l’exoplanète provoque des vents violents qui balaient sa surface à des milliers de kilomètres/heure. A titre de comparaison, la tornade meurtrière qui a sévi récemment en Oklahoma soufflait entre 260 et 320 km/h…  Dans cette nature terrifiante, les nuages seraient constitués de silice, un mélange de roches et de poussières. Un four à chaleur tournante propulsant des parpaings à grande vitesse : bienvenue sur HAT-P-2b-.

 

Pour consulter l’étude.

Source : NASA.

Images: Hubble.

(via Io9)

 

Adrian de San Isidoro

Commenter cet article