Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Scientifique

Un photographe américain a réussi à capturer l'étrange rencontre entre un minuscule bébé babouin et une lionne de pas moins de 150 kg, au Botswana. Le grand félin, dans un élan de mansuétude,  a épargné le petit et s'est occupé de lui jusqu'à ce que son père vienne le chercher. 

 

 

 

Les lionnes ne sont pas reconnues pour leur caractère de baby-sitter. Pourtant, celle-ci à pris son rôle très à coeur ! Le photographe Evan Schiller a filmé une scène incroyable au Botswana :  le moment où une lionne en chasse pour son dîner a tué la mère d'un petit babouin. Ce dernier s'est alors retrouvé face-à-face à un terrible félin rugissant.

Mais contrairement à ce que certains auraient pu attendre, l'animal n'a pas fait une bouchée du minuscule primate. Abandonné et affamé, le petit babouin a tenté de téter la fourrure de la lionne, tandis que cette dernière... s'est laissée gentiment faire. Et le dénouement de l'histoire s'est avéré encore plus étonnant.

 

Babouin effrayés

Evan Schiller et sa femme Lisa Holzwarth participaient à une partie de chasse, dans le camp Selinda, au nord du Bostwana. Ils observaient un léopard lorsqu'ils l'ont soudain vu devenir anxieux. Et pour cause ! Une troupe de babouin, un fervent ennemi du léopard, a surgi des buissons en faisant un raffut d'enfer.

 

"30 ou 40 babouins se dirigeaient vers nous en faisant beaucoup de bruit", se rappelle Lisa Hilzwarth, reprise par le National Geographic. La situation s'est néanmoins rapidement éclaircie : deux lionnes avaient émergé des herbes hautes avant de fondre sur le groupe de babouins et d'être rejointes dans leur chasse par deux autres lionnes.

 

"Entre les babouins qui hurlaient et les lionnes qui communiquaient entre elles avec de profond rugissements gutturaux, c'était une scène démente", selon Lisa Holzwarth, qui précise que les lionnes griffaient le tronc d'arbre, effrayant un peu plus les primates. C'est alors que le (...)


Lire la suite sur maxisciences.com

 

 

Commenter cet article